L’incroyable histoire de la Wyspa Milsztajn

Conte de Sylvie Salzmann
jeudi 3 avril 2014
popularité : 1%
11 votes

"D’où viennent mes parents ? Quel est mon vrai nom ? Où est passée toute ma famille ? Et moi ? D’où puis-je dire que je viens, à moi-même et à ceux qui me le demandent ? Autant de questions que se pose spontanément au moins un membre de toute famille frappée par la Shoah et par la Diaspora. Tirer au clair les origines de sa famille, retrouver ses racines, le pays d’où l’on vient, est indispensable pour vivre le présent, pour aller vers l’avenir et vers la vie, pour rester humains."

Page de couverture

Sylvie Salzmann Née à Paris d’une famille franco-polonaise, Sylvie Salzmann a été bercée dans une dimension cosmopolite. Elle reçoit très tôt une éducation placée sous le signe de l’observation de la nature, de l’écoute de la musique classique, de la sensibilisation à la beauté, à l’art, à la créativité, à la littérature, à la poésie et à l’écriture. C’est donc une évidence pour elle de choisir une voie lui permettant de satisfaire son amour pour l’histoire de l’art, le dessin, la sculpture, les langues étrangères et le voyage. En polyvalente et touche-à-tout, elle n’a jamais laissé de côté pour autant son premier amour, l’écriture, qu’elle chérit depuis ses premiers poèmes d’enfant. Elle a écrit un roman policier intitulé Nuit Blanche au Lac Noir, ainsi que des recueils de poésies qui lui ont valu plusieurs prix et récompenses, un dictionnaire poétique et nombre de nouvelles comiques et délirantes mais jamais dénuées de poésie.

L’incroyable histoire de la Wyspa Milsztajn

Conte

Texte du volet

D’où viennent mes parents ? Quel est mon vrai nom ? Où est passée toute ma famille ? Et moi ? D’où puis-je dire que je viens, à moi-même et à ceux qui me le demandent ? Autant de questions que se pose spontanément au moins un membre de toute famille frappée par la Shoah et par la Diaspora. Cette histoire vraie est celle de l’incroyable rencontre de Kasumi Lysiev et Sytnakry Ayaka qui, lettre après lettre, vont alimenter un océan de mots, laissant bientôt ondoyer ses vagues d’amour fraternel et resurgir des flots de l’histoire qui l’avaient douloureusement engloutie, une île ancestrale et heureuse, la Wyspa Milsztajn.

Books on Demand ISBN 978-2-322-03346-1, Couverture souple, 68 Pages

PREFACE "Après la cassure de l’histoire, de la civilisation par la Shoah, il est essentiel et juste de donner un sens à ce qui s’est passé. Shoah est un mot de la Bible, un mot qui signifie destruction de la vie par la mise à exécution programmée de faire disparaître la population juive dans sa totalité, au point de n’en laisser qu’un tas de pierres. C’est un nom qui sert aussi à donner une sépulture aux victimes disparues en fumée ; un mot qui en outre nous oblige à prendre nos distances des mots de l’ennemi “la solution finale à la question juive”, pour choisir un signifiant plus humain.

Par son attaque à la forme de la subjectivité en elle-même, l’anéantissement produit par les camps de concentration transperce le sujet de part en part. Dans la Shoah, ce n’est pas seulement l’humain qui est agressé par un outrage à la vie ; la Shoah est aussi une offense à la mort. La mort réduite à un objet, privée de sa valeur heuristique d’énigme de la limite subjective et impénétrable de la vie, nous conduit irrémédiablement à une rupture du récit du trépas de ceux qui nous ont précédés.

D’où l’impossibilité de représenter l’absence procédant de la destruction du langage dans sa fonction de décrire l’alternance entre présence et absence. Et autour de la Shoah s’est tissée la Diaspora, la longue marche, la fuite d’un peuple à la recherche spasmodique d’un lieu où se réfugier, où replanter ses racines. Familles dispersées, parents séparés de leurs enfants, petits-enfants sans grands-parents, neveux sans oncles ni tantes.

D’où viennent mes parents ? Quel est mon vrai nom ? Où est passée toute ma famille ? Et moi ? D’où puis-je dire que je viens, à moi-même et à ceux qui me le demandent ?

Autant de questions que se pose spontanément au moins un membre de toute famille frappée par la Shoah et par la Diaspora. Tirer au clair les origines de sa famille, retrouver ses racines, le pays d’où l’on vient, est indispensable pour vivre le présent, pour aller vers l’avenir et vers la vie, pour rester humains. L’absence radicale, sans possibilité de souvenance de la chose perdue, est un vide énorme, un trou noir engloutissant toute valeur d’humanité : cela signifie impossibilité et interdiction de représentation et conduit au silence dans ses multiples formes.

A la base du récit dont Sylvie Salzmann tisse la trame, résident la volonté de donner un sens, de trouver la source, mais aussi une force et une détermination ayant pour but de remplir le vide laissé par des origines inconnues, de donner un sens aux fantômes qui, dans les recoins les plus obscurs de sa vie, ont hanté son esprit dès sa plus tendre enfance. Son besoin de rechercher ses origines est tel qu’il se transforme en une quête passionnée de la possibilité de vivre, du sens même de sa vie : cette recherche permet de faire disparaître les distances comme seule la loi du cœur en est capable.

Au fil de la lecture de cette Incroyable Histoire, se révèle à nos yeux une histoire d’amour pour l’autre, d’amour pour son semblable, d’amour universel. Et le récit génère.

Lettre après lettre, un océan de mots laisse bientôt ondoyer ses vagues d’amour fraternel et resurgir des flots de l’histoire qui l’avaient douloureusement engloutie, une île ancestrale et heureuse, la Wyspa Milsztajn. Le nom est dit et enfin écrit, l’origine est enfin trouvée, les racines enfin plantées : deux âmes se sont retrouvées, ou plutôt deux âmes sont nées. L’absence n’est plus synonyme de vide : elle peut devenir absence d’une présence, nostalgie, manque de quelque chose qui est loin de nous ou qui a été. L’absence laisse place à la co-existence. Le vide se comble, le trou noir s’éclaire. La pensée se dénoue, légère, le symbolique ourdit des vérités hautes en couleur, vrillées comme autant de cirres s’élevant vers le ciel. Salzmann tisse les fils du désir. Le désir ne saurait être sans qu’il existe un autre que nous. Privés de l’autre, privés du désir de l’autre, il est bien difficile que nous puissions trouver le point d’appui à partir duquel pousser le nôtre et le fixer. Mais le mal, élevé à la puissance horreur, le mal sempiternel, le mal qui, hors de tout lieu et de tout temps définis, le mal que le cœur de l’homme nourrit à l’instar du bien, s’insinue, envers et contre tout, abordant jusque dans l’île heureuse de la Wyspa Milsztajn, détruisant dans son tourbillon de folie les jeunes pousses d’amour, les flocons de quiétude et la fécondité du printemps de deux vies automnales.

La douleur ne niche jamais bien loin de la vie : elle pénètre dans chaque histoire, même dans celles qui finissent bien. Il est de notre devoir de ne jamais oublier qu’au-delà du bien, l’homme est dépositaire du mal. Face à l’horreur, il faut avoir le courage du regard, le courage de ne pas fermer les yeux, de ne pas détourner la tête. Il faut rester conscient du fait que la vie de l’homme est une lutte incessante entre ces deux forces.

En dépositaire conscient de cette vérité, Sylvie Salzmann sait trouver les mots pour que nous nous en souvenions : des mots légers, radieux, des mots doux qui peuvent être chuchotés à toutes les oreilles, celles des enfants que nous sommes comme celles de ceux que nous avons été."

PDF - 666.4 ko
L’incroyable histoire de la Wyspa Milsztajn (Préface et début)
de Sylvie Salzmann

-  Lien : Extrait et illustrations de la fin du conte : cliquer ici.

PDF - 482.8 ko
4° de couverture et biographie de Sylvie Salzmann

- Sylvie Salzmann - Traduzioni IT->FR www.sylvie-salzmann.com http://www.proz.com/profile/1667069 http://it.linkedin.com/in/sylviesal...


Site web de Sylvie Salzmann


Agenda

<<

2017

>>

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

15 janvier 2016 - Les éditions de l’antilope

En partenariat avec AKADEM "Les éditions de l’Antilope choisissent de publier des textes (...)

13 décembre 2014 - Art Libération : La Vieille Grille, cabaret parisien sur le gril

Article de LIBÉRATION FRANÇOIS-XAVIER GOMEZ 11 DÉCEMBRE 2014 À 20:06 La Vieille Grille, cabaret (...)

13 mai 2014 - Chaîne TV AB Toute l’Histoire le 17 mai : Abie Nathan, "La voix de la paix" film-docu

Film documentaire : Abie Nathan, "La voix de la paix" Auteur-réalisateur : Frédéric Cristéa durée (...)

16 novembre 2012 - Nouvel album : Catherine Lara au coeur de l’âme Yiddish

Sortie le 26 novembre 2012 Nouvel album de Catherine Lara : Au coeur de l’âme yiddish Catherine (...)

13 mars 2012 - Film-documentaire : Dénoncer sous l’occupation

A noter la diffusion en "Prime Time" le 14 mars 2012 sur France 3> Film-documentaire "Dénoncer (...)

Météo

Belfort, 90, France

Conditions météo à 22h30
par weather.com®

Clair de lune très nuageux

16°C


Clair de lune très nuageux
  • Vent : 4 km/h - N/D
  • Pression : 967 mbar tendance symbole
Prévisions >>