Ma vie en Israël à la lumière des pins parasols

de Martine Zohar
mardi 20 octobre 2009
popularité : 14%
173 votes

Biographie

Ma vie en Israël à la lumière des pins parasols de Martine Zohar

Editions Persée

Je voudrais vous signaler la sortie d’un livre passionnant, aux multiples facettes, sur Israël. Avec toute la profondeur de son âme, un coeur ouvert mais aussi une pensée lucide, Martine Zohar, regrettée épouse du grand metteur en scène israélien Ouriel Zohar -Directeur du théâtre du Technion à Haïfa- confie les étapes de sa rencontre chaleureuse, mais aussi conflictuelle, avec tous les aspects de la société israélienne. Une émotion rare, à ne pas manquer ! Cordialement, Barbara Heman

Pour mieux connaitre Israël, lisez le récit autobiographique de Martine Zohar "Ma vie en Israël à la lumière des pins parasols"

Word - 44.5 ko
Lettre de Mireille Marachin


Commentaires  (fermé)

Logo de zohar
lundi 2 juillet 2012 à 09h57, par  zohar

Le 2 Juillet 2012 Monique Versailles écrit :
"MERCI à toi Ouriel et Martine pour le m e r v e i l l eux travail d’harmonisation et de lumière que vous avez fait dans les écoles ....., au théâtre...et partout ou vous passiez . Encore maintenant tu poursuis inlassablement cette belle oeuvre, Ouriel ..J’ en suis convaincue que l’ART joue un rôle primordial et en particulier le théâtre dans la structuration et l’élévation de l’être humain !
Merci Martine pour tes réflexions, tes messages et ta force de caractère que tu nous offres et partages dans ton livre passionnant et véridique.
J’apprécie beaucoup." Monique Versailles

Logo de zohar
mercredi 8 septembre 2010 à 13h31, par  zohar

"Cher Ouriel, je lis le livre de Martine qui est pénétrant et lumineux, avec son intelligence perspicace, son regard, sa sensibilité et son courage : un vrai voyage révélateur qui dévoile sa finesse".

http://www.michalgovrin.com/

Logo de Zouhir
lundi 17 mai 2010 à 09h27, par  Zouhir

Le 17/5/2010

Cher Zohar OURIEL , ne me remerciez pas , c’est naturel , je dis ce que je pense , j’ai pu admirer aussi dans cet ouvrage votre lucidité et votre modestie .Je souhaite que partout dans le monde il y ait des artisans de paix comme vous .Bien sur , si vous le voulez vous pouvez publier ce mot .Très bonne journée à vous .
Marie France Ledieu

le 16/5/2010

‎Merci beaucoup Zohar .J’ai bien aimé l’interview car j’ai lu le livre de Martine : passionnante et enrichissante découverte qui permet de comprendre les mentalités .Bravo pour le travail que vous avez acccompli à deux et maintenant vous seul : merveilleuse"thérapie" plus utile que tous les beaux discours politiques . . .
Marie France Ledieu

Logo de Zouhir
lundi 10 mai 2010 à 18h45, par  Zouhir

Bien cher Ouriel,
Je viens de terminer le livre de Martine Zohar. Et je suis encore tout plein des émotions qu’il m’a fait vivre, même si ma lecture fut lente. Je vais d’ailleurs l’emporter avec moi chez ma mère car je veux lire à nouveau bon nombre de passages que j’ai notés, les savourer, les mâcher lentement encore, sentir les choses et les sens.
Parmi ces émotions, je crois distinguer tout particulièrement celle teintée d’une véritable admiration. Le mot n’est pas trop fort. Comment pouvez vous (mon "vous" vous englobe tous les deux) parvenir, tout en maintenant vos propres positions, à écouter sans relâche et sans discontinuité l’avis des autres, l’avis de ceux qui non seulement ne pensent pas comme vous, mais encore peuvent vouloir votre perte, non seulement les écouter mais aussi chercher à les comprendre. Oui, le mot "admiration" n’est pas excessif. Vous devez avoir une grandeur d’Ame peu commune. Il y a peu de gens comme vous ("vous", c’est toujours vous deux) et, un peu égoïstement, j’espère que je parviendrai à m’en doter d’une parcelle.
Votre ténacité tranquill fait penser à une phrase de Bertolt Brecht : "Et si la nuit est longue, c’est que le jour est là".
Puissiez vous poursuivre pour que le jour advienne !
Bien à vous
Georges Gelly

Logo de Zouhir
mercredi 5 mai 2010 à 13h03, par  Zouhir

Après avoir lu les cinquante premières pages du livre de Martine Zohar, j’ai ressenti une sorte de soulagement et je me sentais soudain en paix avec le Moyen-Orient. Quelqu’un, enfin, avait su dire dans la sérénité les souffrances des uns et des autres sans juger et en cherchant à comprendre. Les mots qu’elle a su trouver me nourrissent.
Je n’ai pas encore terminé ma lecture mais je peux vous dire que ce témoignage est remarquable. Il me fournit la démonstration de ce que je crois depuis longtemps : vouloir régler une difficulté en remontant à ses origines est la meilleure méthode pour ne pas la résoudre. Ce qui compte, ce sont les hommes et femmes d’aujourd’hui, avec leurs peines et leurs aspirations. Comprendre l’Autre avec ténacité, patience, empathie, amour. Ce qui ne suppose pas l’angélisme qui, bien au contraire, ne peut conduire qu’à l’illusion. Dans la lutte qui oppose la barbarie et la culture depuis que l’Histoire existe, la barbarie dispose d’atouts considérables. Elle est pourtant en recul. Même si, en certaines époques et/ou certains lieux, elle paraît victorieuse, comme c’est le cas au Moyen-Orient. J’espère que ce livre sera non seulement un témoin mais aussi un atout pour la culture, pour la cause de la paix et de l’amour entre des hommes que l’ignorance oppose.
Pourtant le témoignage de Martine Zohar ne laisse pas entrevoir pour un avenir proche, tant les fossés qu’elle décrit sont creusés profonds. Mais je crois comprendre que son travail perdure et que vous poursuivez, cher Ouriel, votre action telle que rapidement décrite au chapitre 30. Celui-ci mérite une grande attention. Il montre, au moins, que la bonne volonté n’est pas suffisante. Il faut un réel professionnalisme pour s’engager sur la voie de la réussite.

Georges Gelly

Logo de Zouhir
jeudi 22 avril 2010 à 19h44, par  Zouhir

Commentaire de Mr B. Dr en médicine, d’origine Libanise !

"J’ai lu aussi tout le livre, il est très intéressent parce qu’il reflète d’une vision quotidienne et spontanée de la vie en Israel. Chaque chapitre peut être lu séparément, et presque indépendamment des autres.
On sent la sensibilité artistique de Martine Zohar à travers son attachement à la description des fleurs et des charactères psychologiques des personnages.
Dr. B (d’origine Libanaise)"

Logo de Zouhir
mardi 30 mars 2010 à 18h13, par  Zouhir

Le commentaire de Mr. Alain GOURION sur "Ma vie en Israel..." est dans son blog : http://alaingourion.over-blog.com/a...

Logo de Zouhir
samedi 27 mars 2010 à 10h06, par  Zouhir

Le commentaire est faite par Alain GOURION ancien avocat de Lyon
sur
Ma vie en Israël à la lumière des pins parasols

Logo de Zouhir
jeudi 25 mars 2010 à 21h47, par  Zouhir

Comment comprendre le Mur de Jérusalem ?

Comment clarifier, chacun pour soi, sa position à l’égard du conflit judéo-palestinien ?

On peut certes sombrer, par implication affective, adhésion idéologique ou facilité intellectuelle, dans la simplification à outrance : les méchants sionistes, soldats avancés du capitalisme occidental contre les gentils arabes expulsés de leurs terres ; ou, à l’inverse, défense légitime du petit peuple juif contre sa négation, cerné qu’il est par le terrorisme islamiste.

On n’aura pas avancé d’un iota.

On peut aussi aller sur le terrain pour se faire une idée concrète de la mosaïque moyen-orientale.

C’est à cette plongée dans le réel que nous convie, post mortem, Martine Zohar dans un livre paru en 2009 aux Editions Persée (1), Ma Vie en Israël à la Lumière des Pins parasols.

Ce récit autobiographique raconte avec sensibilité et clarté le parcours d’une française juive, ex assistante sociale à Paris, qui fait son alya en Israël après sa rencontre et son mariage avec un metteur en scène de Haïfa, Ouriel Zohar.

L’originalité du propos tient à ceci : Ouriel est depuis toujours un militant actif et engagé du dialogue et du rapprochement entre palestiniens et israéliens, arabes et juifs au sémitisme commun, par le biais de l’art et du théâtre. C’est le sens de sa vie, et l’on imagine sans mal les multiples difficultés de ce choix dans une région en guerre larvée ou déclarée : nationalismes exacerbés, paranoïas foisonnantes, jeux et enjeux politiques internationaux.

Et peut-être est-ce la mixité des langues parlées sur scène (arabe et hébreu) et dans la vie, celle des auteurs, des metteurs en scènes et des acteurs, celle, au delà, des mariages et des Etats qui est le chemin à long terme de la solution.
Les chapitres du livre, courts, lumineux et simples, sont faits de rencontres, de repas, de promenades, de rêves,de souvenirs, d’anecdotes, d’observations, de portraits vite jetés sur le papier, croquis aux traits justes qui ne sont jamais pesants. Ils brossent une peinture pointilliste de cette société dans ses contradictions multiples, ses joies sans pareil et ses angoisses de mort.

Oh non, rien n’est simple ici !

C’est que, comme dit la Bible, "la terre d’Israël est comme une mère qui dévore ses enfants".

"Au moment de la Guerre du Golfe, je découvrais et constatais avec stupéfaction qu’un goût pour le morbide sommeillait au fond de tout citoyen israélien. Ne parlons pas de leur attirance inconsciente pour les rôles de victime, sans doute seule attitude possible pour supporter les insupportables douleurs et souffrances durant les siècles de persécution. Seule une subtile analyse transactionnelle appliquée aux Etats permettrait de clarifier ces comportements inconscients. Mais aussi les psychologues connaissent bien le fine distinction qui existe entre le rôle de persécuteur et celui de persécuté. Il n’est pas nécessaire de rappeler ici les cas des enfants battus à qui l’on ne pourra jamais demander de devenir de bons et d’honorables parents. En eux, sont inscrites les marques indélébiles de la souffrance et du manque d’amour. Ils ne pourront jamais donner ce qu’ils n’ont pas reçu, c’est à dire de l’amour. Ainsi en est-il en Israël. Pourquoi demander et attendre de la part de ce peuple trop longtemps persécuté d’être meilleurs que les autres et ceci présisement à cause de ces souffrances ?"

Faut-il donc désespérer ? Non, car, comme le disait David Ben Gourion, "celui qui ne croit pas au miracle n’est pas réaliste !"

Mais il faut aider les miracles à se réaliser. Lisez donc le livre de Martine Zohar, c’est une bonne introduction à une connaissance du réel et des espoirs de la région, en un temps et des lieux qui en comptent si peu.

Ben

(1)© 2008 – Les Editions Persée – Tous droits réservés – infos@editions-persee.fr 38 rue de Bassano – 75008 Paris – France – Tél. 01 47 23 52 88
67 Cours Mirabeau – 13100 Aix-en-Provence – France – Tél. 04 94 17 29 80

Logo de Zouhir
jeudi 25 mars 2010 à 06h55, par  Zouhir

Ouriel,
Je viens de terminer le livre de Martine, où tu as une bonne part !
Je l’ai lu d’un trait : c ’est un livre - écrit sous forme de journal - qui raconte de manière trés attachante une part de sa vie, ,de votre vie, pleine de péripéties dans un pays "tourmenté" .
Le point de vue de l’auteur(e) est original et courageux.
Ce livre est aussi une source d’informations sur la vie et les événements en Israël que l’on ne peut trouver nulle part ailleurs.
Je lui souhaite tout le succés qu’il mérite.
Avec toute mon amitié,
Docteur-Ingénieur Pierre J. Duchaine

Logo de Zouhir
lundi 22 mars 2010 à 21h09, par  Zouhir

J’ai lu « Ma vie en Israël… » en une nuit, et au petit matin, j’étais conquise. Moi qui vais souvent en Israël, trois à quatre fois par an, j’ai eu soudain l’impression que tout ce que je pensais furtivement était contenu dans cet ouvrage, écrit noir sur blanc, en adéquation totale avec ma vision politique et sociologique de ce pays que j’aime, tout en vivant à l’extérieur, dans la Diaspora.
En effet, grâce à ce récit autobiographique, sincère, simple, touchant, Martine Zohar réussit à décrire un quotidien de succès et d’échecs de la société israélienne dans laquelle elle se trouve plongée , avec son époux, dans les dernières années du siècle dernier.
Les portraits entrecroisés de ses rencontres, les engagements et les tentatives, réussies, avortées, pour une coexistence et une communication entre Israéliens et Palestiniens, par l’art et le théâtre, sont relatés avec une objectivité de spectatrice, journaliste et photographe tout à la fois.
Les chapitres s’enchaînent harmonieusement – au fil du temps qui passe – plaisirs et désillusions…

Pour moi, je le répète, qui suis en totale adéquation avec le contenu de l’ouvrage, un élément fort s’impose à ce jour : le livre de Martine Zohar , arrêté en 2002, est à ce jour (2009) d’une actualité brûlante car, hélas, peu de progrès réels ont été réalisés. C’est toujours un pas en avant, deux pas en arrière, entre Israéliens et Palestiniens, en dépit des bonnes volontés des uns et des autres. Longue vie au livre de Martine Zohar.

Mireille Marachin
Ex-Libraire de Paris au Quartier Latin
06-07414070 telephone portable

Logo de Zouhir
mercredi 3 mars 2010 à 19h10, par  Zouhir

Moi aussi, j’aime beaucoup le livre de Martine et en plus j’ai la chance de vous avoir rencontré et donc je mets des visages sur les noms "Ouriel" et même "Martine" (photo du livre).
Une question était : Martine est-elle juive ? Chrétienne ? Un peu des deux je pense, dans sa culture, car elle est surtout, avec vous, Artisan de Paix.
Si je n’étais pas déjà allée en Israël, j’aurais envie d’y aller car elle fait aimer le pays.
Nous ne sommes pas particulièrement pro palestinien dans ma famille, donc tout ce que dit Martine me semble sensé et vrai et confirme notre sentiment.
Mais je n’ai pas encore fini le livre que je lis volontairement très lentement (un ou deux chapitres à la fois) pour rester encore un peu en communion avec vous et votre pays.
Shalom
Fabienne

Logo de Zouhir
dimanche 28 février 2010 à 16h57, par  Zouhir

MA VIE EN ISRAEL A LA LUMIERE DES PINS PARASOLS (éditions Persée 2009)
Commentaire de Pr. Francoise Odin, L’INSA Lyon.

Moi aussi j’ai beaucoup apprécié le livre de Martine, que je viens d’offrir à une jeune amie française Juliette, qui épouse bientôt Aron, israelien vivant actuellement aux Etats Unis.
Ses parents sont des amis de longue date et ils ont découvert Israel en décembre en visitant les parents d’Aron.
Je crois que le livre les aidera à compléter leur connaissance de ce pays, nouveau pour eux.
Merci donc à Martine pour ce qu’elle apporte encore maintenant à l’amitié entre les êtres et les peuples.

Pr. Francoise Odin

Logo de Zouhir
dimanche 28 février 2010 à 08h40, par  Zouhir

MA VIE EN ISRAEL A LA LUMIERE DES PINS PARASOLS (éditions Persée 2009) commentaire de la part de Madame Micheline SUISSA :

J’ai littéralement « dévoré » le livre de Martine Zohar, « Ma vie en Israël à la lumière des pins parasols ».
Voilà un très beau livre, généreux, sensible, humain, lucide, dans lequel au-delà des partis pris le cœur parle, un cœur vaste et intelligent .Quelle générosité, quelle force d’espoir pour affronter, concilier, réconcilier, aplanir, avancer toujours, a eu le couple Martine et Ouriel dans son magnifique travail pour la Paix à travers les rapprochements de tous les courants que font naître toutes les formes de l’Art et le Théâtre en particulier. Martine affirme, au jour le jour, tout au long de ces pages leur foi inébranlable en la toute puissance du dialogue, du vécu ensemble, de l’apprentissage de l’autre qui peuvent forger la paix si attendue.
Une seule volonté tenace les habite, elle et son époux, continuer envers et contre tout ! Car elle ne cache pas les déceptions surmontées, venant souvent de ceux-là même qu’ils entouraient ou aidaient de leur mieux. Leurs efforts, leurs sacrifices communs qu’on devine au-delà des mots de Martine, porteront leurs fruits. Ils fleuriront immanquablement comme ces belles anémones rouges de la Galilée où j’ai vécu moi-même une année.
Le beau chemin de ces artisans d’Amour, que retrace Martine ici, que d’autres l’empruntent à leur tour de plus en plus nombreux alors viendra la Paix !

Shalom Martine et Ouriel !

Micheline SUISSA

Logo de Zouhir
vendredi 1er janvier 2010 à 18h53, par  Zouhir

REGINE nous dit :

A Martine et Ouriel
J’ai reçu en cadeau de Noël de la part de mon frère et de ma belle-soeur, :
"Ma vie en Israël à la lumière des pins parasols".
Cette attention m’a fait très plaisir dès l’abord en souvenir de nos liens d’affection,
mais je ne soupçonnais pas à quel point.
Je l’ai dévoré en 4 jours avec en main stylo et livre d’histoire contenant cartes et chronologies relatant l’histoire d’Israël de 1945 à nos jours. Et j’ai voyagé dans le temps et l’espace à vos côtés comme vous m’y aviez invité il y a quelques années.
J’ai ainsi pu enrichir ma compréhension des situations que j’enseigne aux futurs bacheliers et j’ai retrouvé vos analyses profondes, fines, synthétiques et variées à la fois des hommes et des situations.
Bref, j’ai retrouvé les qualités que j’ai toujours appréciées - dont l’humour- dans notre collaboration de la diffusion des livres - dans un contexte géopolitique et un héritage historique si particuliers.
Enfin, en filigrane j’y ai constamment lu le cheminement de vous deux pleins de courage et d’amour.
Merci.
Meilleurs voeux pour la nouvelle année 2010.

Régine Geoffre.

Logo de Babaiah
dimanche 6 décembre 2009 à 09h46, par  Babaiah

erratum : cette analyse dans le n° 309 de décembre des "Cahiers de Bernard Lazare" , p.30 Notes de lecture, est signée D. F. (et non D. H.)

Logo de Babaiah
samedi 5 décembre 2009 à 23h07, par  Babaiah

Les Cahiers de Bernard Lazare - décembre 2009 - n° 309, p. 30
Notes de lecture

par D.H.

"C’est le récit autobiographique du parcours d’une professionnelle de la vie sociale qui rejoint son mari en Israël : celui-ci, artiste engagé, tente au moyen du théâtre et de l’art d’arriver à une meilleure compréhension et coexistence des deux communautés juive et arabe dans ce pays.
L’auteure a choisi la forme de "petits tableaux" autour d’une anecdote vécue, et nous parcourons ses expériences au cours de 59 récits. Nous partons avec le Yom Kippour à Jérusalem pour aboutir sur "la route de Safed, haut lieu des Kabbalistes", et découvrons tour à tour les nouveaux arrivants, les religieux et les laïques, les Juifs et les Arabes : toute une mosaïque de cultures.
Tout est écrit avec une infinie sensibilité (même lorsqu’il est traité des violences) et nous pénétrons ainsi dans le centre nerveux de cette société si riche, parfois si sombre, mais toujours à travers une histoire d’amour au regard lucide."

Logo de Zouhir
samedi 5 décembre 2009 à 06h44, par  Zouhir

Mr A. Klein dit

"Nous avons trouvé ce livre autobiographique vraiment intéressant. De plus,
il se lit très agréablement et vous captive jusqu’à vous y scotcher malgré
vous. Ce double regard, à la fois d’une française, nous a permis de mieux
comprendre et ressentir ce que peut être la vie dans cette partie très
tourmentée du monde.

« Ma Vie en Israël » porte un regard objectif et honnête sur les Israéliens
et les Palestiniens en nous dévoilant à la fois leurs aspects positifs et
négatifs …, et on ne peut s’empêcher de penser, tout au long de cette
lecture, qu’il est grand temps qu’ils se tendent la main.

Ce livre nous permet également d’apprécier le beau travail de terrain (à
travers le théâtre) réalisé par Ouriel et Martine Zohar pour le
rapprochement de ces deux peuples, et ce depuis de longues années.

*Bravo et merci Martine pour ce livre attachant ! *

Agenda

<<

2017

>>

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

15 janvier 2016 - Les éditions de l’antilope

En partenariat avec AKADEM "Les éditions de l’Antilope choisissent de publier des textes (...)

13 décembre 2014 - Art Libération : La Vieille Grille, cabaret parisien sur le gril

Article de LIBÉRATION FRANÇOIS-XAVIER GOMEZ 11 DÉCEMBRE 2014 À 20:06 La Vieille Grille, cabaret (...)

13 mai 2014 - Chaîne TV AB Toute l’Histoire le 17 mai : Abie Nathan, "La voix de la paix" film-docu

Film documentaire : Abie Nathan, "La voix de la paix" Auteur-réalisateur : Frédéric Cristéa durée (...)

16 novembre 2012 - Nouvel album : Catherine Lara au coeur de l’âme Yiddish

Sortie le 26 novembre 2012 Nouvel album de Catherine Lara : Au coeur de l’âme yiddish Catherine (...)

13 mars 2012 - Film-documentaire : Dénoncer sous l’occupation

A noter la diffusion en "Prime Time" le 14 mars 2012 sur France 3> Film-documentaire "Dénoncer (...)

Météo

Belfort, 90, France

Conditions météo à 10h00
par weather.com®

Nuageux

5°C


Nuageux
  • Vent : 12 km/h - nord
  • Pression : 976 mbar tendance symbole
Prévisions >>

Prévisions du 26 avril
par weather.com®

Averses

Max 8°C
Min N/D°C


Averses
  • Vent : 9 km/h
  • Risque de precip. : %
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 27 avril
par weather.com®

Averses

Max 10°C
Min -1°C


Averses
  • Vent : 8 km/h
  • Risque de precip. : 70%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 28 avril
par weather.com®

Pluie verglaçante

Max 11°C
Min N/D°C


Pluie verglaçante
  • Vent : 14 km/h
  • Risque de precip. : 40%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 29 avril
par weather.com®

Soleil

Max 15°C
Min 2°C


Soleil
  • Vent : 11 km/h
  • Risque de precip. : 10%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 30 avril
par weather.com®

Soleil et nuages épars

Max 19°C
Min 5°C


Soleil et nuages épars
  • Vent : 9 km/h
  • Risque de precip. : 0%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 1er mai
par weather.com®

Averses

Max 15°C
Min 5°C


Averses
  • Vent : 20 km/h
  • Risque de precip. : 80%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 2 mai
par weather.com®

Averses

Max 16°C
Min 6°C


Averses
  • Vent : 17 km/h
  • Risque de precip. : 70%
<< Prévisions