"Lieux et formes propices au souvenir en Allemagne : les expositions. Quelle conception de la mémoire ?"

Par le Pr Nassima Bougherara, Maître de conférence d’Allemand à l’Université Grenoble 3
mercredi 22 mars 2006
par Nadia Darmon.H
popularité : 1%
7 votes

Nassima Bougherara est née et a vécu à Alger jusqu’en 1990, elle est Maître de conférence de Philosophie, civilisation et histoire de l’Allemagne, à l’Université de Grenoble 3, depuis 1992.

"Israël constitue le plus grand terrain d’expérimentation qui existe actuellement...j’y viens et y reviens avec plaisir..."

Accéder au sommaire du séminaire.

"(...) Comment faire de l’histoire à partir des archives diplomatiques ? -Les archives sont interdites sauf dérogations-

Le Travail de Mémoire en Allemagne :

1) Le travail de mémoire dans la RDA (République Démocratique Allemande) :

Les Allemands ont un rapport ambivalent ; ils ont une conscience historique singulière car imprégnée d’une culpabilité commune depuis 1945. Le passé historique de l’Allemagne jusque dans les années 1990, est resté un grand thème du discours politique.

J’ai vécu 5 ans en RDA, jamais on ne nous a parlé, à aucun niveau, du passé National Socialiste ; la RDA était la bonne Allemagne ! La question de la Shoah n’était pas abordée. C’est la Résistance communiste antifasciste qui était mise en relief en permanence.

Les Juifs de la RDA ne s’affichaient jamais.

2) Le travail de Mémoire dans l’Allemagne réunifiée :

A partir de 1990, apparaissent deux tendances du travail de Mémoire :

A) Un mouvement qui prône le travail de mémoire sur les crimes perpétrés par le nazis sur toutes les nations.

B) Un mouvement qui développe le travail de mémoire sur les expulsés, les bombardements sur les villes allemandes, les prisonniers en Sibérie.

Ces deux tendances évoluent parallèlement, et ne se contredisent pas. Les victimes allemandes recherchent quant à elles, une reconnaissance.

3) La question de l’opportunité des formes consacrées au souvenir : De la légitimité de la commémoration spécifique.

- La construction et l’inauguration du Mémorial des Juifs d’Europe assassinés, à Berlin, en mai 2005, a ouvert moult débats. Le lieu, entre le Reichstag et la Postdammer Platz, sa forme (pharaonique), son sens...l’opportunité de consacrer exclusivement ce mémorial aux Juifs d’Europe ; que faire alors des victimes de l’euthanasie nazie, des Roms et Sinté, des Politiques ?

Le souvenir des allemands victimes et non-coupables est un tabou en Allemagne.

JPEG - 39.5 ko
Femmes de Berlin mariées à des Juifs
Victimes allemandes du nazisme (Rosenstrasse 43), Sur l’emplacement du vieux cimetière juif de Berlin, d’où ont été déportés les époux.

L’été prochain le 10 Août, à Berlin, aura lieu une Exposition réalisée dans une perspective européenne, sur le Centre-Arménie, l’ex-Yougoslavie, Chypre, les expulsés..

Peut-on raisonnablement resituer les expulsés allemands dans la perspective de l’altérité du souvenir, dans le désir d’une nouvelle conception du souvenir ?

Tout projet historique provoque une confrontation en Allemagne. Il y a quelques années c’était fréquent d’avoir cette expression "Tirons le trait du passé. Tout renaît !"

Le génocide des Juifs est un processus unique qui mérite son propre mémorial. Le Rabbin de Berlin a prôné la création d’un Centre pour toutes les victimes, en mettant en garde.

En Allemagne, les victimes sont la priorité. Il s’agit aussi, même chez les dirigeants politiques de présenter les bourreaux et la dimension exterminatrice. Il s’agissait bien d’une guerre d’extermination.

Voir à cet égard l’ouvrage de Hannes Heer : "C’était Hitler", sous-titré : “ Une guerre d’extermination a eu lieu et personne n’était là.

L’auteur y est volontairement provoquant et développe que les Allemands (tous) ont été responsables et en partie criminels de guerre. Il fournit une masse de documents inédits et abondamment annotés.

La publication de quelques livres relancent le débat : V. Klemperer réveille l’intérêt pour le règne du National Socialisme. Browning avec "Des hommes ordinaires", Goldhagen..

La République de Weimar n’a pas suscité les mêmes débats.

C’est le télé-film "Holocaust" qui a eu l’impact le plus positif sur les consciences allemandes. Ils sont interpellés directement, à l’échelle individuelle, ils s’identifient à leurs propres familles, et suivent les itinéraires jusqu’à l’horreur.

Les ouvrages de Aharon Appelfeld [1] sont lus, car ils restituent l’athmosphère et l’hostilité, il transmet l’opacité et l’ambiance ; le glacis s’installe jusqu’à la fin.

Mais ce sont la télévision et le cinéma qui ont le plus d’impact sur la société allemande. L’histoire est complexe en Allemagne ; des générations d’allemands sont en rupture avec leurs pères.

Il y a eu Mai 68, il existe des colonies d’Allemands installés en Amérique latine, en Algérie. La fraction Armée Rouge, au nom de l’anti-capitalisme est en comptes à régler avec le passé. On est loin de la conception du XVIII° siècle, où les conseillers secondaient les princes.

On assiste à l’élaboration de la Mémoire sous la pression de la population, des groupes ethniques et des groupes communautaristes. Non que chacun se souhaite une Shoah, mais il y a une demande de Justice des criminels, une reconnaissance de leurs souffrances.

4) En matière de culture de la Mémoire :

Différents sites existent :
- Open-Air Austellungen in Berlin, Topographie de la Terreur.
- Stolpersteine,
- Das Jüdische Museum
- Libeskind-Ban
- Holocaust-Mahmal für die ermordeten Juden in Europa.

Il existe le Unbekannt  : La tombe de l’inconnu Juif et Chrétien.

- L’exposition : "Das Hausgfängnis" der Gestapo-Zentrale in Berlin (1933-1945), inauguré en janvier 2005. Pour la 1ère fois on y découvre, l’implication de la Wermarcht dans le processus de la Solution Finale. Une partie de l’expostion évoque les communautés juives avant 1933, et leur contribution au développement économique de l’Allemagne.

- La Topographie de la Terreur : Expositions, lieux d’arrestation, tueries, sont signalés par des panneaux de la Mémoire depuis 2001. Située à l’emplacement même de la Chancellerie du Régime. Entre la Brandenburg Tor et la Postdammer Platz. Une exposition est montée dans la rue de Kreutzberg, un quartier populaire, et circule par ailleurs dans les bibliothèques et les lycées. Tout y est évoqué, même Oradour-sur-Glane.

- Un Monument le "Berlinersuft" : Un Centre de l’époque nazie devrait être réalisé d’ici 2009, et sera construit sur les ruines du gouvernement nazi et sur celles du bunker de Goebbels ; entre la Kropas et la Brandenburg Tor.

On ne conteste pas le principe de la réalisation de centres d’information sur la période nazie, mais du coût et du contenu. Le sous-sol est encore pleins de strates de cette période : que va-t-on en faire ? On plombe la mémoire.

- Einerung am den Frauen : Rosenstrasse 43 :

- Les Pierres de Mémoire : Kunstacktion stolpersteine Gedenksteine, de Günter Demmig (1995). A recueilli un succès relatif mais un succès, dans la réalisation d’une initiative originale, laquelle a mobilisé le travail des collégiens et des lycéens qui allaient à la recherche des traces et des maisons, dans les communes. Parfois ils se sont faits jetés, ils en pleuraient des réactions nazies de certains occupants des maisons.

« 5000 steine in 70 Bundesstädten vor den ehmaligen häusern in den gehweg eingesetzt. »

C’est une opération de restauration de la Mémoire par maison : Par exemple : On scelle au sol, une pierre sur laquelle est gravé :

Hier wohnte Leopold Bodenheimer JG 1873 deportiert 1940 to Am 9.10.41 in Gurs.

« Die Steine erinnern an die Menschen, die hier lebten.  »

Il s’agit de cubes intégrés au pavage des trottoirs, le passant qui veut lire doit s’agenouiller pour reconnaître la victime nommée.

La Présidente de la Communauté juive de Munich a déclaré : "Il est scandaleux de trébucher sur les victimes, c’est salir la mémoire." L’artiste dit qu’il faut trébucher et s’agenouiller pour lire le texte de chaque cube.

C’est une opération qui veut s’opposer au monumental.

JPEG - 33.4 ko
Plaques des députés allemands déportés
Ici devant le Reichstag, hommage aux victimes politiques de l’Allemagne.

En Allemagne on est dans la culture de la confrontation ; tout le monde ne lit pas Günter Grass (10%). Les jeunes veulent en finir ave la culpabilité. Dans les lieux de débats universitaires, les expositions, les jeunes qui écoutent et voient, ne sortent pas seulement fatigués, épuisés, qu’ils pleurent et sont ébranlés.

Comment sortir de ce lieu de mémoire sans faire de cauchemars, il faut leur donner les moyens pour continuer et de sortir du désespoir de la culpabilité."

Intervention de Fabienne Regard : " - Dans le cadre du Conseil de l’Europe, les contacts avec le Bade-Wurtemberg pour l’enseignement de la Shoah ne suscitent pas d’inscriptions de la part des enseignants allemands déjà en poste.

Nassima : " - Cependant, il y a de plus en plus d’étudiants qui s’inscrivent au sujet de la Solution Finale. Je pense que le regain de l’intérêt est fluctuant, et qu’il va aller croissant. L’intérêt se porte aussi sur les réfugiés, les expulsés allemands, les bombardements."

Laurent : "- Je suis allé en Allemagne avec L’Office allemand de la Jeunese, j’y ai rencontré une étudiante qui faisait office de guide et qui a dit : "J’en ai marre d’être pensée comme la fille ou la petite fille de celui qui a fait..." Ma question est : Comment intégrer des oeuvres en Allemagne comme "La Liste de Schindler" ou "La Grande Vadrouille" ? Comment reçoivent-ils une oeuvre américaine ?

Nassima : " - Ils ont le mérite de provoquer les débats. Ces films ont eu un grand succès. Il y a un désarroi absolu et chaque Land, chaque langue a sa propre histoire et sa perception propre."

Marie-Antoinette : " - J’ai reçu des classes d’Allemands qui n’ont pas voulu voir un film sur la Seconde Guerre Mondiale, l’année suivante je leur ai proposé un film sur le rapprochement franco-allemand, ça a marché."

Nassima : " - Dans le Musée juif de Berlin, nous trouvons différentes formes de mémoire :

- La Maison Prussienne, Altban, dans la cour intérieure du Musée ;

JPEG - 26.2 ko
Maison Prussienne
A l’intérieur du Juddische museum in Berlin.

- Les destins singuliers qui ricochent sur les façades mais ne s’intègrent pas ; - "Les piliers de l’exil" : "Oliven" qui évoque la Shoah et la Judeité sous la forme des oliviers.

JPEG - 24.1 ko
"Oliven", le Jardin de l’exil
Shoah et Judeité s’incarnent dans ces colonnes surmontées d’oliviers.

- Les têtes d’acier du sculpteur Kadishman : les axes qui mènent à la mort.

JPEG - 30.8 ko
"Les axes de la mort" de Kadishman

- Le Mémorial des Juifs d’Europe assassinés : le "Holocaust-Denkmal Berlin" : Le mémorial s’étend sur 13 100 m2.

JPEG - 25.7 ko
"Vague de Pierres" de Peter Eisenmann
Holocaust Denkmal Mahnmal in Berlin

Il représente 2711 stèles, de 8 tonnes chacune, les dimensions vont de 0.95 m x 2.38 m / jusqu’à 4.7 m. L’architecte Peter Eisenman, l’a voulu sombre et labyrinthique.

JPEG - 28 ko
Plan du Mémorial "Holocaust Denkmal Mahnmal Berlin

Au gouvernement allemand, on accuse ici d’instrumentaliser la Shoah. Cependant, un Centre d’information se situe dans le sous-sol du mémorial, sur le modèle de Yad Vashem à Jérusalem, et en collaboration permanente, le centre est branché sur Yad Vashem.

Pour la petite histoire : Les stèles ont été vernis d’un enduit approprié pour ne pas être taguées. La société qui a obtenu le marché, est la même qui avait participé au programme nuclaire iranien. La révélation de l’information a soulevé une telle polémique que la société en question a financé l’enduit des stèles par mécénat.

Au centre d’information du Mémorial, on ne focalise [2] pas sur la Shoah, on montre que la Communauté juive contribuait aussi à la culture allemande. Les concepteurs ont choisi d’évoquer 15 familles représentatives d’avant 1933.

Les lieux sont décomposés ainsi : - La salle des dimensions,
- La salle des lieux d’extermination et cartographies, - Les lieux où on peut s’asseoir, - les lieux où on ne peut plus manger.

C’est un lieu de Mémoire qu’aucun Allemand ne peut ignorer.

Retourner au sommaire du séminaire.


Yad Layeled - France

Cette conférence eut lieu lors du Séminaire Yad Layeled réservé aux enseignants francophones, et qui se déroule chaque année sur un thème différent. Pour tous renseignements, cliquez sur le lien en haut de page, ou www.ghf.org.il Contact : mgans@ghf.org.il

Un sommaire dans la même rubrique vous permet d’accéder aux autres modules du séminaire, en cliquant sur les titres.


[1] Né en 1932, vit à Jérusalem, auteur d’une trentaine d’ouvrages dont : Histoire d’une vie (éd. De l’Olivier) - L’immortel Bartfuss (éd. Gallimard) - Katerina (éd.Gallimard) - L’Amour, soudain (éd.De L’Olivier) - Le temps des prodiges (éd. Le Seuil, "Points") - Tsili (éd. Le Seuil/"Points") -

[2] En phase avec le concept développé par Yad Layeled et Yad Vashem, d’évoquer la vie juive avant la Shoah.



Agenda

<<

2017

>>

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

4 avril 2014 - Du 19 au 23 octobre 2014 Yad Layeled propose une formation pour les inspecteurs et les conseillers pédagogiques

Séminaire de formation Yad Layeled France Du 19 au 24 octobre 2014, l’association Yad (...)

9 septembre 2013 - Le sauvetage des enfants juifs, 1938-1945 sur France 5 tv

Remarquable film-documentaire disponible en ligne jusqu’au 15 septembre 2013. L’Oeuvre de (...)

7 mai 2013 - Secrets d’Histoire en Israël sur France 2 ce soir : Un homme nommé Jésus

Bonjour à toutes et à tous, "Nous sommes heureux de vous informer de la diffusion ce soir 7 mai (...)

29 avril 2013 - Film documentaire sur Moissac la Juste : "J’avais oublié"

Moissac la Juste Tout d’abord Moissac au début de la guerre est en zone libre, de nombreuses (...)

29 avril 2013 - Livre : Survivre, les Enfants dans la Shoah de Michèle Gans

"Survivre, les enfants dans la Shoah" de Michèle Gans, éditions Ouest-France "Le bien évident (...)

Météo

Belfort, 90, France

Conditions météo à 18h30
par weather.com®

Soleil voilé

27°C


Soleil voilé
  • Vent : 12 km/h - sud sud-ouest
  • Pression : 971 mbar tendance symbole
Prévisions >>

Prévisions du 27 juin
par weather.com®

Inconnu

Max 27°C
Min 16°C


Inconnu
  • Vent : N/D km/h
  • Risque de precip. : %
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 28 juin
par weather.com®

Orage épars

Max 24°C
Min 12°C


Orage épars
  • Vent : 19 km/h
  • Risque de precip. : 60%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 29 juin
par weather.com®

Averses

Max 19°C
Min 11°C


Averses
  • Vent : 28 km/h
  • Risque de precip. : 50%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 30 juin
par weather.com®

Soleil et nuages épars

Max 22°C
Min 11°C


Soleil et nuages épars
  • Vent : 25 km/h
  • Risque de precip. : 20%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 1er juillet
par weather.com®

Averses

Max 18°C
Min 11°C


Averses
  • Vent : 20 km/h
  • Risque de precip. : 50%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 2 juillet
par weather.com®

Orage épars

Max 19°C
Min 11°C


Orage épars
  • Vent : 20 km/h
  • Risque de precip. : 40%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 3 juillet
par weather.com®

Orage épars

Max 22°C
Min 11°C


Orage épars
  • Vent : 16 km/h
  • Risque de precip. : 40%
<< Prévisions