LES JUIFS D’ALGER

Une histoire ...
mardi 14 octobre 2008
par rachidyahou
popularité : 2%
4 votes

En 1830, c’est à dire lors de l’entrée des forces française en Algérie, la communauté Juive établie à Alger la Capitale qui avait été décimée par la peste qui y a sévi en 1787, ne comptait alors plus que 5000 âmes.

Parmi celles-ci (ces âmes), nous retrouvons des grandes familles traditionnelles qui se sont élargies aux nouveaux arrivants français de Livourne. On comptait donc les LEVI-VALENSI, BONGIORNU, ZACUTO, ALVARENGO, FORNO et les LONSUADAS. Ces derniers portaient des vêtements occidentaux contrairement aux Juifs Berbères. Très jaloux de leur identité, les notables locaux s’habillaient comme ces derniers.

Les Français une fois installés, attribueront aux Juifs (comme aux arabes) un seul représentant au Tribunal de commerce d’Alger qui siégeait à coté de 5 Européens. Ceci obligera les Juifs à changer d’activités. Connaissant parfaitement la langue arabe et le Berbère (les arabes quant à eux ne connaissaient ni l’Hébreu ni le Français et encore moins la langue Berbère), ils exerceront dans le département d’Alger (qui englobait aussi la Grande Kabylie) en qualité d’interprètes. Ils seront fort respectés pour cette compétence. Bien logés, ayant un niveau de vie très élevé, les Juifs Berbères d’Alger et de la région finiront par occuper des logements dans les quartiers Français nouvellement créés ; St-Eugène, Bab-El-Oued ainsi que les hauteurs d’Alger, entre autres El-Biar, Hydra et Bouzaréah, se peupleront de Juifs Berbères.

Toutefois il existait une couche Juive pauvre ; celle-ci issue des Juifs venus des pays arabes (Arabie, Irak, syrie...) habitaient des quartiers populaires et se mêlaient aux arabes. Il est vrai que le statut arbitraire qui était le leur (les Dhimmis [1] lorsque le pouvoir était entre les mains des musulmans arabo-turc (en Kabylie, les Berbères Musulmans n’appliquaient jamais cette discrimination et vivaient en parfaite harmonie avec les Juifs) n’était plus appliqué. La culture et la religion Juives étaient désormais sauvegardées. En 1836, le poste de Mokadem [2] sera d’ailleurs supprimé par les autorités Françaises. Les véritables représentants de la nation Juive Berbère de la Capitale seront désignés au sein des hommes d’affaires ou d’hommes politiques. Néanmoins, les commerçants Juifs seront concurencés à Alger par d’autres Berbères, les Kabyles et les Mozabites venus du sud (ces derniers atteindront 1500 habitants).

Des boutiques d’alimentation foisonneront dans les quartiers populaires et aisés. Les Juifs qui exerçaient dans le commerce de chaussures et des bijoux auront d’autres rivaux venus cette fois-ci d’Europe. Ils feront face à des vendeurs Italiens, Espagnols et Français surtout.

La pauvreté n’épargnera donc pas une partie des Juifs d’Alger. Sur les 6153 Juifs indigènes d’Alger recensés en 1841, pas moins de 1750 étaient directement secourus par leur communauté.

En 1846, Michel AARON WEILL venu de France sera nommé Grand Rabbin d’Algérie. Il sera assisté par deux Juifs Berbères et deux personnalités Juives arrivés de France pour la circonstance, Joseph COHEN et GUGUENHEIM.

Sous la 2ème république (1848-1851) et sous le second Empire (1851-1870), le mouvement vers la naturalisation globale des Juifs Berbères se poursuivra lentement mais régulièrement. C’est ainsi qu’Alger deviendra le centre le plus rayonnant et le plus prestigieux du Judaisme algérien. En effet, c’est dans cette ville que les frères HAIM et JACOB COHEN SOLAL deviendront en 1855 les premiers imprimeurs Juifs de la Berbérie (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Mauritanie). Ayant appris la typographie Hébraique, ils publieront la Hagadda de Pessah [3] qu’on appellera plus tard la Hagadda d’Alger.

Le 24 novembre 1870 naitra le fameux Décret Crémieux. Cette nouvelle loi attribuera la nationalité à tous les Juifs nés en Algérie. Il ne sera pas approuvé unanimement par la communauté Juive Berbère. Craignant de perdre leur originalité, certains notables et rabbins préfèreraient le maintien des prérogatives traditionnelles à l’octroi de ce privilège. La mise en application de ce décret provoquera le réveil des arabes musulmans. Un bachagha musulman (auxiliaire des français), le dénommé Mokrani félicitera deux avocats Juifs (maitres SEROR et HONEL) pour avoir défendu deux insurgés musulmans arabes. Il se prononcera toutefois contre le Décret Crémieux en affirmant qu’il n’obéirait jamais à des Juifs qui deviendraient...français !

RACHID YAHOU

Rachid Yahou est journaliste, pour le contacter : gdekabylie@yahoo.fr


Ndlr : Cet article documenté que Rachid Yahou nous a fait parvenir et que nous remercions, pêche cependant par le manque de sources et références qui ne sont pas associés à cette histoire des Juifs d’Alger. Aux étudiants, nous recommandons de vérifier les données.


[1] Les gens du livre (Juifs et Chrétiens) qui payaient une "dhimma", un impôt ségrégationniste.

[2] Chef de la nation Juive

[3] Récit de la sortie d’Egypte lu lors du Séder/repas rituel de Paques.



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2017

>>

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

4 avril 2014 - Du 19 au 23 octobre 2014 Yad Layeled propose une formation pour les inspecteurs et les conseillers pédagogiques

Séminaire de formation Yad Layeled France Du 19 au 24 octobre 2014, l’association Yad (...)

9 septembre 2013 - Le sauvetage des enfants juifs, 1938-1945 sur France 5 tv

Remarquable film-documentaire disponible en ligne jusqu’au 15 septembre 2013. L’Oeuvre de (...)

7 mai 2013 - Secrets d’Histoire en Israël sur France 2 ce soir : Un homme nommé Jésus

Bonjour à toutes et à tous, "Nous sommes heureux de vous informer de la diffusion ce soir 7 mai (...)

29 avril 2013 - Film documentaire sur Moissac la Juste : "J’avais oublié"

Moissac la Juste Tout d’abord Moissac au début de la guerre est en zone libre, de nombreuses (...)

29 avril 2013 - Livre : Survivre, les Enfants dans la Shoah de Michèle Gans

"Survivre, les enfants dans la Shoah" de Michèle Gans, éditions Ouest-France "Le bien évident (...)

Météo

Belfort, 90, France

Conditions météo à 22h30
par weather.com®

Averses

22°C


Averses
  • Vent : 8 km/h - est
  • Pression : 970 mbar tendance symbole
Prévisions >>