Tosafot - Tossafistes -

Les continuateurs de l’école française du commentaire de Rachi de Troyes
jeudi 7 avril 2005
par Nadia Darmon.H
popularité : 1%
5 votes

Tosafot :

« « Ajouts », « compléments » » d’où viennent les mots de Tossefta [1] et Tossafistes pour désigner les maîtres issus de l’école française des Tossafistes fondée par Rachi de Troyes (1040-1105).

Ainsi sont désignés les recueils de commentaires sur les traités du Talmud et du Pentateuque, agencés selon un ordre original, qui fait commencer chaque commentaire par le commentaire des maîtres plus anciens, principalement Rachi. « La conception des Tosafot est liée, à l’origine, à la méthode d’étude caractérisant les écoles françaises et allemandes du XII° au XIV° siècle. L’origine de cette production s’enracine dans la génération des disciples de Rachi et leurs descendants qui s’engagèrent dans l’entreprise d’approfondir et d’étendre les commentaires talmudiques du maître en posant ainsi les fondations de ce qui deviendra le propre des écoles talmudiques qu’ils dirigèrent. Le commentaire original de Rachi se présente de manière concise, comme une adaptation littéraire de la tradition de l’étude de la loi orale prévalant en France et en Allemagne à son époque. Ceux qui étudièrent avec lui purent parvenir à une compréhension harmonieuse et profonde du Talmud. En interrogeant les affirmations de Rachi, sur la base des discussions talmudiques ou d’autres textes, les tossafistes élaborèrent une forme systématique d’explications et d’inductions fondées sur la mise en relation des différences entre un exemple et un autre ou une source et une autre. Ils conçurent de la sorte un nouveau système de déductions et de conclusions qui devenaient à leur tour objet de discussion, réfutées ou réaffirmées par les tosafot ultérieures. Les termes ve-im tomar (" et si l’on dit ") et ve-yech lomar (" alors on doit dire ") sont caractéristiques de ce genre littéraire. Ce vaste ensemble d’écrits fut produit dans les Yechivot  [2] et rendu sous forme de discussions animées entre les maîtres et les disciples, d’où émergèrent des points de vue souvent divergents de ceux de Rachi. (...) Les tossafistes saisirent toutes les occasions de citer de nouvelles opinions et de les comparer avec leurs traditions, en même temps que leur parvenaient de nouvelles versions du Talmud, issues de la tradition babylonienne nord-africaine. Un autre phénomène qui leur ouvrait également des perspectives quasi illimitées d’interprétations, fut celui de l’étude du Talmud de Jérusalem. L’école des tossafistes commença avec les deux gendres de Rachi, rabbi Méïr ben Samuel et Yehouda ben Nathan, et le plus illustre d’entre eux fut le fils de rabbi Méïr, Rabbénou Tam. Le mouvement se développa rapidement et il devint un courant dominant qui modela l’enseignement des siècles ultérieurs depuis la France et l’Allemagne (y compris la Provence) jusqu’à l’Espagne à partir de l’époque de Nahmanide. C’est surtout Rabbénou Tam qui marqua l’achèvement parfait des tosafot pour les générations à venir. Le premier tossafiste allemand fut Isaac ben Acher Ha-Lévi qui avait étudié sous l’égide de Rachi à Troyes et qui ouvrit une Yechivah à Spire. On ne saurait relever aucune différence dite d’école entre les enseignements français et allemands de cette période (...) »(d’où une généalogie difficile à établir.)Les tosafot, commentaires furent transcrites par les disciples qui ne sont pas tous identifiables, les notes et contenu des discussions halakhiques ajouté aux arguments et commentaires soutenus, circulaient de yechivah en yechivah, chaque fois bénéficiant d’ajouts, ne laissant jamais l’enseignement initial intact.

Malgré la grande originalité des tossafistes, il est impossible de dégager un style individuel. Parmi les ouvrages complets on trouve : -le Séfer mitsvot qatan d’Isaac de Corbeil - le Séfer yeréïm d’Eliézer de Metz - le Séfer mitsvot gadol de Moïse ben Jacob de Coucy, le Séfer ha-teroumah de Baruck de Worms - Le séfer ha-roqéah d’Eléazar ben Yehoudah de Worms - « La plus importante collection est celle des Tosafot de Sens, rédigées par Samson de Sens qui laissa un héritage littéraire plus important que les autres, (...) » que les érudits allemands désignent comme les "tosafot françaises" que l’on distingue des tosafot allemandes ; les premières sont identifiables par l’abondance de références à la guématria , utilisée comme principe d’exégèse.

En Espagne, la méthode tossafiste fut introduite par Yonah Gerondi et Nahmanide, puis intégrée à l’enseignement traditionnel par Acher ben Yehiel. L’apport des tossafistes est considérable dans la méthode et le contenu, désormais le texte des tosafot occupe systématiquement la marge extérieure du texte de la Gémara, [3] et le commentaire de Rachi occupe la marge intérieure.

Référence : Dictionnaire Encyclopédique du Judaïsme, édition Cerf.


[1] Mot Araméen, "addition", "complément" : Ensemble des enseignements tannaïtiques complétant la Michnah.

[2] Ecoles talmudiques, au sing : yechivah

[3] Corpus des discussions rabbiniques intégré au Talmud qui comprend aussi la Michnah. Au XVI° siècle, la censure de l’Eglise substitua le mot Gemara au mot Talmud.



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2017

>>

<<

Mai

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

7 mars 2013 - Sur Akadem écouter le colloque de Aleph : Les femmes et le judaïsme dans le monde contemporain

Aleph - Centre d’études juives contemporaines de Montréal - dirigée par Sonia-Sarah Lipsyc a (...)

5 octobre 2012 - La paracha de la semaine en vidéo sur le site du Consistoire

Retrouvez la paracha de la semaine en vidéo à partir du dimanche 7 octobre 2012 sur la page (...)

2 février 2012 - Le Grand-Rabbin Gilles Bernheim s’exprime au sujet de la dignité de la femme dans le judaïsme

Janvier 2012 - Intervention du Grand-Rabbin Gilles Bernheim au sujet de la dignité des femmes (...)

13 janvier 2012 - Sur France Culture : Le livre d’Esther : réflexions sur une littérature de diaspora dans le judaïsme de l’époque du deuxième Temple

Sur France Culture Plateformes : Le livre d’Esther : réflexions sur une littérature de diaspora (...)

1er décembre 2011 - Conférence sur Akadem : Quarante méditations juives avec Gilles Bernheim

Une conférence coup de coeur : Magazine culturel d’Akadem Quarante méditations juives, avec (...)

Météo

Belfort, 90, France

Conditions météo à 15h30
par weather.com®

Soleil voilé

30°C


Soleil voilé
  • Vent : 12 km/h - sud sud-ouest
  • Pression : 982 mbar tendance symbole
Prévisions >>

Prévisions du 29 mai
par weather.com®

Inconnu

Max 30°C
Min 15°C


Inconnu
  • Vent : N/D km/h
  • Risque de precip. : %
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 30 mai
par weather.com®

Soleil voilé

Max 26°C
Min 13°C


Soleil voilé
  • Vent : 12 km/h
  • Risque de precip. : 10%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 31 mai
par weather.com®

Orage épars

Max 25°C
Min 13°C


Orage épars
  • Vent : 6 km/h
  • Risque de precip. : 70%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 1er juin
par weather.com®

Averses

Max 23°C
Min 13°C


Averses
  • Vent : 6 km/h
  • Risque de precip. : 70%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 2 juin
par weather.com®

Orage épars

Max 26°C
Min 14°C


Orage épars
  • Vent : 3 km/h
  • Risque de precip. : 50%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 3 juin
par weather.com®

Averses

Max 22°C
Min 12°C


Averses
  • Vent : 12 km/h
  • Risque de precip. : 70%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 4 juin
par weather.com®

Nuageux

Max 21°C
Min 10°C


Nuageux
  • Vent : 8 km/h
  • Risque de precip. : 20%
<< Prévisions