Pessa’h ou Pâque juive

Extrait de la Haggadah (récit de la sortie d’Egypte)
dimanche 28 mars 2010
par Nadia Darmon.H
popularité : 1%
3 votes

Chaque année le rituel de Pessah’ se renouvelle, précis, rigoureux, il est un monde à lui tout seul. Chacun se projette au temps des pharaons, s’imagine hébreu dans le delta du Nil, fabriquant des briques pour la construction des villes de Pithom et Ramsès. Le récit fondateur de l’Exode par son rituel, se revit comme si chacun avait été physiquement présent, il structure sa pensée, son Moi, sa place dans le monde. Il est le jaillissement d’un peuple des entrailles de l’Egypte. Il nous apprend la condition de l’étranger asservi. La Haggada fait notre apprentissage de la liberté et de la Loi, de la naissance d’un peuple et d’une nation en devenir, du singulier et de l’universel. La lecture de la Haggada nous conduit à nous interroger sur la responsabilité envers l’autre comme singularité et l’irréductibilité du Dieu Un comme universel.

Extrait de la Haggada (récit de l’exode) : Haggada de Bordeaux 1729 "Voici le pain de misère que nos pères ont mangé en terre d’Egypte. Quiconque a faim, vienne et mange ! Quiconque est dans le besoin, vienne et célèbre Pessa’h avec nous ! Cette année ici, l’an prochain dans le pays d’Israël. Cette année esclaves, l’an prochain hommes libres."

On repose le plat sur la table en y remettant la viande et l’oeuf, on remplit la seconde coupe de vin, et le plus jeune des assistants questionne :

"Qu’est-ce qui différencie cette nuit de toutes les autres nuits ? Toutes les autres nuits nous mangeons du pain levé ou des azymes. Cette nuit seulement du pain azyme. Toutes les autres nuits nous mangeons toutes sortes d’herbes. Cette nuit nous ne mangeons que des herbes amères. Toutes les autres nuits nous ne trempons pas même une fois. Cette nuit deux fois. Toutes les autres nuits nous mangeons assis normalement ou accoudés. Cette nuit nous sommes tous accoudés."

On découvre les matsot, et le chef de famille répond par le récit de la sortie d’Egypte.

"Nous avons été esclaves de Pharaon, en Egypte, et l’Eternel, notre Dieu, nous en a fait sortir par sa Main puissante et son Bras étendu. Si le Saint, béni soit-il, n’avait pas fait sortir nos encêtres d’Egypte, nous serions encore, nous, nos enfants et nos petits-enfants, assujettis au Pharaon d’Egypte. C’est pourquoi, même si nous étions tous des Sages, tous des hommes intelligents, tous des vieillards expérimentés, tous instruits dans la Torah, ce serait encore un devoir pour nous de faire le récit de la Sortie d’Egypte ; plus on en parle, plus on mérite de louanges."

Pessa’h dite la Pâque juive revêt une dimension toujours renouvelée de l’affirmation du témoignage persistant de la sortie d’Egypte, à partir d’un récit qui semble daté du 1er siècle de notre ère, puisqu’il est question de Rabbi Akibba, sous l’Empire Romain.

Le texte et la tradition le disent ; l’important c’est d’en parler. La forme et le rituel le montrent ; l’important c’est de frapper l’imagination des participants et surtout celle des enfants. Toute la pensée de Pessa’h est tournée vers l’idée que chaque génération doit revivre la sortie d’Egypte comme si elle avait été physiquement présente, et en témoigner à jamais. L’expérience de Pessa’h, de la sortie d’Egypte des Hébreux et du Don de la Torah marquent de leur empreinte fondatrice toute la vocation du Peuple Juif, de témoigner (par sa persistance) et de parler à l’Humanité (Haggadah, récit). L’évocation de l’intervention de Dieu dans l’histoire de l’homme reste le fondement du Judaïsme, une invention moderne qui sépare la pensée monothéiste du culte et du monde idolâtre. Pessa’h qui se traduit par "passage", est précisément le passage d’un non-peuple, à un peuple historique que la Torah (la Loi) fonde, par le Don de Dieu omniprésent. Ainsi, une des nombreuses explications de la présence de l’oeuf sur le plateau du Séder est le passage d’un état d’embryon à l’état d’Etre signifiant.

Le soir de Pessa’h, les familles et leurs convives se réunissent pour faire le récit à voix haute, en langue vulgaire et/ou en hébreu, pour accompagner la lecture de commentaires à l’infini de l’expérience du Sinaï, jusque tard dans la nuit. Haggada en persan. Autour d’une table bien fournie de mets délicieux et traditionnels ayant écarté tous les ingrédients Hametz (à base de pâte levée ou de céréales) interdits de consommation pendant les huit jours que dure la fête. Chacun selon sa coutume d’origine, et c’est l’occasion de s’inspirer, de s’amuser, d’apprendre les coutumes de ses amis ; ainsi, saviez-vous qu’au moment du "Dayenou" les Juifs Iraniens se congratulent les uns les autres en agitant une tige fine d’oignon blanc sur son voisin ? Ainsi, les convives restent éveillés ! C’est aussi un geste exutoire.

Si Pessah est la célébration la plus contraignante pour les mères de famille à qui il faut rendre hommage, et qui conservent vaille que vaille, les traditions et le sourire. Pessah est la fête qui demeure dans le coeur et l’esprit de chacun, lorsque tout le reste est oublié.

Bonnes fêtes à tous. ’Hag sameah !


Ecouter les conférences sur Akadem.org


Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2017

>>

<<

Mai

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

7 mars 2013 - Sur Akadem écouter le colloque de Aleph : Les femmes et le judaïsme dans le monde contemporain

Aleph - Centre d’études juives contemporaines de Montréal - dirigée par Sonia-Sarah Lipsyc a (...)

5 octobre 2012 - La paracha de la semaine en vidéo sur le site du Consistoire

Retrouvez la paracha de la semaine en vidéo à partir du dimanche 7 octobre 2012 sur la page (...)

2 février 2012 - Le Grand-Rabbin Gilles Bernheim s’exprime au sujet de la dignité de la femme dans le judaïsme

Janvier 2012 - Intervention du Grand-Rabbin Gilles Bernheim au sujet de la dignité des femmes (...)

13 janvier 2012 - Sur France Culture : Le livre d’Esther : réflexions sur une littérature de diaspora dans le judaïsme de l’époque du deuxième Temple

Sur France Culture Plateformes : Le livre d’Esther : réflexions sur une littérature de diaspora (...)

1er décembre 2011 - Conférence sur Akadem : Quarante méditations juives avec Gilles Bernheim

Une conférence coup de coeur : Magazine culturel d’Akadem Quarante méditations juives, avec (...)

Météo

Belfort, 90, France

Conditions météo à 17h30
par weather.com®

Soleil voilé

30°C


Soleil voilé
  • Vent : 0 km/h - N/D
  • Pression : 981 mbar tendance symbole
Prévisions >>

Prévisions du 29 mai
par weather.com®

Inconnu

Max 30°C
Min 15°C


Inconnu
  • Vent : N/D km/h
  • Risque de precip. : %
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 30 mai
par weather.com®

Soleil voilé

Max 26°C
Min 13°C


Soleil voilé
  • Vent : 12 km/h
  • Risque de precip. : 10%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 31 mai
par weather.com®

Orage épars

Max 25°C
Min 13°C


Orage épars
  • Vent : 6 km/h
  • Risque de precip. : 70%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 1er juin
par weather.com®

Averses

Max 23°C
Min 13°C


Averses
  • Vent : 6 km/h
  • Risque de precip. : 70%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 2 juin
par weather.com®

Orage épars

Max 26°C
Min 14°C


Orage épars
  • Vent : 3 km/h
  • Risque de precip. : 50%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 3 juin
par weather.com®

Averses

Max 22°C
Min 12°C


Averses
  • Vent : 12 km/h
  • Risque de precip. : 70%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 4 juin
par weather.com®

Nuageux

Max 21°C
Min 10°C


Nuageux
  • Vent : 8 km/h
  • Risque de precip. : 20%
<< Prévisions