Marmoutier

mardi 1er novembre 2005
par Nadia Darmon.H
popularité : 2%
7 votes

Tiré de "La Communauté Juive de Marmoutier" par Pierre Katz,

Almanach du K.K.L. Strasbourg 1994/5754

On sait que l’implantation de Juifs dans la vallée du Rhin remonte au IV° siècle. L’abbaye de Marmoutier fut fondée à la fin du VI° siècle, et c’est l’abbé Saint Maur qui donna l’impulsion à l’essor du monastère et à la bourgade qui s’y rattachait, ainsi que son nom. Pierre Katz, l’auteur de l’article consacré à Marmoutier, avance que les abbés attirèrent les Juifs à Marmoutier dès le IX° ou X° siècle, pour leur confier les activités de négoce liées aux produits de la terre de l’abbaye. Il signale que ces Juifs résidèrent toujours à l’intérieur de l’enceinte fortifiée, ainsi protégés et contrôlés par les abbés.

La première mention formelle de la présence de Juifs à Marmoutier, date du début du XIV° siècle ; le 4 décembre 1338, la Ville de Strasbourg passe une convention [1] de protection contre paiement, avec 15 Juifs de Marmoutier dont un Samuel von Morsminster.

En 1497, Guillaume de Ribeaupierre, coseigneur de la Marche de Marmoutier (qui a dépossédé l’abbaye de ses biens et pouvoirs) signe un arrêté d’expulsion des Juifs. En 1525, lors de la guerre des Paysans, l’Abbaye et les maisons juives sont pillées (l’arrêté d’expulsion n’avait pas eu beaucoup d’effet, ou bien il a été provisoire.) Après la Guerre de Trente ans, avec l’appui des rois de France, l’abbaye est réhabilitée, la communauté juive connaît un nouvel essor. De moins de 30 personnes en 1650 (sur une population totale de 250 personnes à Marmoutier.), elle dépasse la centaine vers 1700, et atteint 299 personnes au Dénombrement des Juifs tolérés en Alsace, en Décembre 1784. Au XIX° siècle, elle atteindra les 500 personnes.

1848 est une année marquée en Alsace et Sundgau par des émeutes antijuives violentes, suite à une crise économique et sociale exarcerbée par des rumeurs de fausses factures ou d’escroqueries montées par des prêteurs chrétiens à l’encontre des Juifs. Marmoutier verra quelque 10% de ses Juifs parmi les plus nantis, la quitter pour Strasbourg, dont Marc Levy, le père du dessinateur Alphonse Levy (1843-1918), en 1850. Joachim Levy mort en 1827, père de Marc, avait cofinancé la Synagogue de Marmoutier inaugurée en 1822, ainsi que le Heckdesh (l’asile de nuit pour les pauvres de passage).

La commune de Marmoutier sera condamnée en 1854 à indemniser les Juifs spoliés.

L’exode vers les grandes villes est entamé, il ne cessera. En 1910, la communauté compte encore 140 personnes, en 1939 il reste une cinquantaine ; en 1945, une quarantaine de Juifs reviennent à Marmoutier, 14 personnes ne reviennent pas des camps.

Pierre Katz évoque le souvenir du cordonnier dont l’échoppe se situait dans la cour de sa maison, et qui chantait le Le’ha Dodi [2] , ou du bedeau de la Cathédrale de Strasbourg qui pratiquait le Jiddich-elsässich (version locale du Yiddish). Mais également le réflexe conditionné de chrétiens qui tenaient les Juifs pour responsables, ou soupçonnés de quelque pensée machiavélique, dès que quelque chose n’allait pas. Cependant, Pierre Katz observe qu’il n’y eut jamais de ghetto ou de quartier réservé à Marmoutier.

Au XIX° siècle, la population juive comptait 9 familles riches groupées en 3 clans familiaux, dont les activités tournaient autour du négoce ; ils s’intitulent négociants ou commerçants. Ils possèdent des terres qu’ils louent, ils approvisionnent les armées, font des opérations immobilières et sont prêteurs d’argent. Les mises de fonds nécessaires au commerce des chevaux étant énormes, les familles de Marmoutier s’associent à celles de Phalsbourg et d’Ingwiller. Il en découle naturellement des alliances familiales. Les 27 familles concernées, assurent une subsistance confortable à leurs familles, en revanche leur travail est soutenu et astreignant, ils doivent faire preuve de créativité pour mener à bien des opérations complexes. Ils fidélisent leurs clients paysans par des relations de bon aloi.

Parmi les 34 familles restantes, ils exercent des professions de survie, colporteurs, courtiers, revendeurs, trafiquants, marchands de détail. Ils vivent souvent à la limite de l’indigence, bien qu’il semble que les cas de mendicité publique sont pratiquement inexistants. Les cas extrêmes étant secourus par l’acte de la Tsedakah (l’aumône juive).

En 1808, Marmoutier devint un des 18 rabbinats concordataires du Bas-Rhin. Les rabbins de Marmoutier :
- 1746, Simon Halberstadt venant de Haguenau,
- 1716- 1796 - Emmanuel Wormser,
- 1751-1819, Abraham Dreyfus,
- Jacques Haguenauer,
- Salomon Levy, qui fut ensuite rabbin de Brumath,
- Michel Wimphen,
- Léopold Koch (qui devint rabbin de Wissembourg),
- Isaac Levy qui mourut en 1949, alors rabbin de Sarrebourg.

Le rabbinat de Marmoutier comprenait les communautés de Romanswiller (jusqu’à 260 personnes) et Birkenwald (éteinte en 1830).

Au XVIII° siècle, une école juive fonctionnait, qui devint école publique juive en 1822. L’instituteur (1849 à 1896) Hercule Heimann bénéficia d’un monument funéraire financé par ses anciens élèves.

Du XVIII° siècle, ne subsiste que le miqweh visible encore dans la maison [3] du Musée de Marmoutier. La synagogue de 1822 est réutilisée aujourd’hui en salle communale.

Jusqu’à la fin du XVIII° siècle, les défunts étaient inhumés au cimetière de Saverne. Le cimetière juif actuel date de 1798, et se situe en bordure du Tannenwald, il abrite 600 tombes dont le relevé est en cours.

Durant le XIX° siècle, le Conseil Municipal comptait toujours un ou deux représentants de la communauté juive, deux d’entre eux occupèrent le poste de maire : Joseph Bloch (de 1877 à 1879) et le Dr Joseph Bielski (de 1893 à 1914).

Des enfants de Marmoutier ont acquis une notoriété :


- Alphonse Levy (1843-1918), dessinateur,
- Isaac Levy (1835-1912- petit-fils du rabbin de Marmoutier Jacques Haguenauer), Grand Rabbin de Colmar en 1869, qui opta pour la France en 1872 et devint Grand Rabbin de Vesoul, puis de Bordeaux.
- Emile Levy (né en 1848, fils du rabbin de Marmoutier Salomon Levy) grand-rabbin de Bayonne, de Versailles.
- Albert (Abraham) Kahn (1860-1940), banquier et philantrope, dont l’oeuvre est retracée à l’Espace Départementale Albert Kahn à Boulogne-Billancourt.
- Les grands-parents de Georges Mandel, assassiné par la milice en 1944, figurent parmi les pierres tombales du cimetière.

Traçabilité dans les rues de Marmoutier :

On peut au détour des rues, retrouver le bâtiment reconverti de la synagogue, et les bâtiments qui ont abrité celle antérieure au 18°siècle, l’école juive et la boulangerie. Mais il faut le savoir, car rien ne le signale sinon un oeil attentif qui discernerait les encoches des Mezouzoth sur les linteaux de porte. Un des linteaux porte gravé, daté de 1729, l’inscription Mazal Tov adressé aux passants.

Le Musée de Marmoutier abrité dans une maison déjà évocatrice de la présence des Juifs dans la ville, réserve aujourd’hui une place importante à la mémoire juive de la cité. Outre le Miqveh du 18°siècle, le musée présente une collection d’objets du culte synagogal.

Pierre Katz conclut en invitant le lecteur à visiter Marmoutier, ou à y revenir chercher ses racines.


[1] "Ce document sur parchemin est conservé aux Archives Municipales de Strasbourg sous la cote 1058 (GUP 174) 1338.XII.4 Une copie est exposée.

[2] Chant d’entrée du Chabbat.

[3] Construite en 1590, elle fut habitée par des familles juives de 1690 à 1920.



Commentaires  (fermé)

Logo de Jean-Claude Bontemps
samedi 5 janvier 2008 à 10h18, par  Jean-Claude Bontemps

Descendant direct d’Isaac Levy (1835-1912)grand rabbin de Marmouier j’aimerais connaître des détails sur son grand-père Isaac décédé avant 1846 e sur ses ascendants. Avec mes remerciements et tous me voeux pour vos travaux
Jean-Claude Bontemps

Agenda

<<

2017

>>

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

5 avril 2014 - Sur Histoire tv documentaire : Le musée d’Israël à Jérusalem

Dans la série Documentaire Secrets de musées Episode 16/26 - Le Musée d’Israël à Jérusalem Durée (...)

11 avril 2013 - Livre : Le patrimoine juif en France - synagogues, musées et lieux de mémoire

ITINERAIRES DE DECOUVERTES aux EDITIONS OUEST-FRANCE LE PATRIMOINE JUIF EN FRANCE Synagogues, (...)

29 août 2011 - Mise au point de Mémoire Active d’Algérie à propos du regroupement des cimetières

Voici pour information le courriel adressé au ministère des affaires étrangères Français à la (...)

16 avril 2011 - Pour la sauvegarde du patrimoine juif à Cavaillon

Appel à signature lancé par l’association Kabellion "La commune de Cavaillon possède au cœur de (...)

28 février 2011 - L’émission TV Fugues accessible en ligne : Sur le chemin des synagogues

Sur FR3 BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE Rediffusion de l’émission FUGUES du 24 janvier 2010 pendant 15 (...)

Météo

Belfort, 90, France

Conditions météo à 07h30
par weather.com®

Soleil voilé

3°C


Soleil voilé
  • Vent : 4 km/h - est nord-est
  • Pression : 979 mbar tendance symbole
Prévisions >>

Prévisions du 30 avril
par weather.com®

Soleil voilé

Max 19°C
Min 3°C


Soleil voilé
  • Vent : 14 km/h
  • Risque de precip. : %
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 1er mai
par weather.com®

Averses

Max 12°C
Min 2°C


Averses
  • Vent : 16 km/h
  • Risque de precip. : 70%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 2 mai
par weather.com®

Averses

Max 13°C
Min 4°C


Averses
  • Vent : 6 km/h
  • Risque de precip. : 90%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 3 mai
par weather.com®

Averses

Max 14°C
Min 5°C


Averses
  • Vent : 6 km/h
  • Risque de precip. : 60%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 4 mai
par weather.com®

Averses

Max 15°C
Min 5°C


Averses
  • Vent : 8 km/h
  • Risque de precip. : 40%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 5 mai
par weather.com®

Soleil et nuages épars

Max 18°C
Min 7°C


Soleil et nuages épars
  • Vent : 6 km/h
  • Risque de precip. : 10%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 6 mai
par weather.com®

Très nuageux

Max 17°C
Min 8°C


Très nuageux
  • Vent : 8 km/h
  • Risque de precip. : 20%
<< Prévisions