La Synagogue de Belfort : historique

Inaugurée le 26 mars 1857.
mardi 20 juin 2006
par Nadia Darmon.H
popularité : 12%
4 votes

Source : "La Communauté juive de Belfort, Hisoire d’une intégration", par Laurent Assous et Jossi Heymann, travaux dirigés par le Pr.Jean-Jacques Clair. Mémoire d’UVIP de l’Université de technologie de Sévenans. 1987.

"Un premier lieu de culte juif existait au faubourg de France dans "la maison du citoyen Marc Matterlé [1]" en l’an quatre de la République, c’est à dire en 1796. Un premier mariage est mentionné en 1793, qui avait été célébré par le rabbin de Foussemagne. Le responsable de la Communauté était un certain Isaac Lévy, chantre et visiteur de viande, et loge au faubourg de France. Ce dernier a promis soumission et obéissance aux lois de la République. Rappelons que les Juifs ne disposaient de la citoyenneté française que depuis le décret de la contituante de 1791 et que les progrès dans leur émancipation ont été lents. "pour Une première synagogue, depuis 1830, se trouvait "au faubourg", en bordure de la ruelle des Barres, l’actuelle rue de l’As de Carreau, approximativement à l’emplacement du Centre Commercial des 4 As. Elle formait une enclave dans l’enceinte du Quartier de Cavalerie. Elle devait être démolie "pour cause d’utilité publique". La Synagogue et son emplacement ont été vendus en 1852 au Génie Militaire, afin de permettre l’acquisition du terrain en vue de la construction d’une nouvelle Synagogue plus digne et plus conforme à l’importance de la Communauté. Un nouveau terrain fut acheté non loin de là, "dans le jardin de la maison Juteau [2]".

En 1884 était créée une société de bienfaisance et de secours aux malades. L’école juive était presque totalement à la charge des familles. La commune allouait une indemnité de logement de 200 F et une attribution de bois de chauffage, les familles payant 3 F par mois pour un garçon et 2f50 pour une fille. L’instituteur, dont les mérites étaient unanimement reconnus, avait beaucoup de mal à nourrir sa famille.

Belfort en 1850 était un chef-lieu d’arrondissement du département du Haut-Rhin. C’est ainsi que le Rabbin de Belfort rayonnait sur toute la circonscription, y compris le Sundgau. Au 19° siècle existaient de nombreuses communautés rurales, probablement antérieures à celle de Belfort. Avant la Révolution le séjour dans les villes était souvent interdit aux Juifs. Une Communauté juive était installée à Foussemagne dès le 17° siècle. En 1854, la population juive dépassait 200 âmes, la création d’un poste de rabbin était demandé pour la commune de Seppois-le-Bas. Les statistiques municipales de 1850 font part de 486 Israélites pour la ville de Belfort et 1 169 pour la circonscription entière. Quelle valeur attribuer à ces chiffres, sachant qu’en 1854, 59 chefs de famille étaient soumis à contribution à la communauté de Belfort ? Les pauvres et les indigents étaient-ils si nombreux en ce temps là ? Quoiqu’il en soit, ce sont ces 59 chefs de famille qui ont eu le courage et le mérite d’entreprendre la construction d’une nouvelle synagogue, le beau temple dont nous bénéficions aujourd’hui.

Le terrain, d’une superficie de 12 ares 22, a été acquis le 8 août 1852 au prix de 10 000 F, selon un acte de vente passé devant Me Péquignot, notaire à Belfort. Les plans de la construction sont l’oeuvre d’un architecte parisien, M.Poisat. J’ajouterai que l’acquisition du terrain en vue de l’édification d’une nouvelle synagogue avait nécessité une cascade d’autorisations, celle du Consistoire Israélite du Haut-Rhin, du Préfet, du Ministre de l’Instruction Publique et des Cultes et, pour terminer, du Conseil d’Etat. On ne songeait pas encore à cette époque à la décentralisation et à ses bienfaits."

Inauguration de la Synagogue de Belfort le 26 mars 1857.

JPEG - 3.6 ko
Synagogue de Belfort
Façade extérieure. Ph : Neh 2004

"Une cérémonie, intéressante et nouvelle pour la plupart de ceux qui y assistaient, a réuni, jeudi, les israélites de la ville et des environs. Il s’agissait de l’inauguration de la synagogue ; fête à laquelle bon nombre de nos concitoyens avaient été conviés ; on y remarquait M.le Maire de Belfort, et le conseil municipal, des membres du tribunal et du barreau, des officiers supérieurs de la garnison et beaucoup d’autres personnes recommandables par leur position et leurs lumières. Les yeux comme l’oreille étant le chemin du coeur, rien n’avait été négligé pour donner à la cérémonie tout l’éclat que comportent les ressources de la localité. Comme le temps ne nous permet pas de retracer ici tous les détails de cette solennité, si profondément empreinte du sentiment religieux, nous ne ferons qu’indiquer brièvement les dispositions du programme.

A 2 heures précises, le cortège, composé de M.le Grand Rabbin du consistoire de Colmar, de MM. les Rabbins de Mulhouse et de Belfort, précédés des élèves de l’école israélite et suivis des membres de la communauté, a fait dès sont entrée dans le cour aux airs de la musique du 14° de ligne et au milieu d’une haie formée par des compagnies d’élite du même régiment. A l’entrée du temple, le ministre-officiant a entonné avec les enfants de choeur le chant simple et grave des Psaumes : "Ouvrez-nous les portes de la vérité". Après l’entrée du cortège des assistants, les Psaumes ont continué, soutenus par les voix fraîches et justes des enfants de choeur, entremêlés de symphonies et de chants à la louange du Seigneur. Puis, après le Psaume que David a composé devant l’Arche Sainte, est venue la procession autour de la tribune par MM. les Rabbins et la réintégration des Tables dans le Tabernacle s’est faite avec le cérémonial usité.

Ensuite, M.Le Grand Rabbin, couvert du thalis, a pris la parole. En homme de tact, il a débuté par rendre hommage aux principes d’égalité civile et politique qui, depuis 50 ans, font participer les Israélites aux avantages de la loi commune, et s’est montré non moins satisfait de cette liberté de conscience qui, en France, leur permet de rester citoyens sans cesser d’appartenir au culte qu’ils ont adopté. Il avait, en effet, lieu de se réjouir de cet état de choses, car depuis la conquête romaine, jusqu’aux XVIIème et XVIIIème siècles, les Juifs n’ont échappé à aucune espèce d’oppression et de cruauté. Le reste du discours de M. Le Grand Rabbin a roulé sur cette morale épurée qui fait le fond de presque toutes les religions et sur les devoirs particuliers que l’inauguration du nouveau temple impose à la communauté locale.

Pendant ce discours, l’orateur a montré une parole facile et abondante, des idées nobles et élévées, et, malgré une prononciation légèrement défectueuse pour des oreilles françaises, il a captivé son auditoire en homme qui a la connaissance et la pratique des préceptes de l’éloquence. La fête s’est continuée par un discours de M.le Rabbin de Belfort, sur la religion qui, la première, a proclamé l’existence d’un D...suprême et unique et du sein de laquelle sont sortis Moïse et Jésus-Christ. Il a fini en faisant l’éloge du gouvernement impérial qui a généreusement contribué à l’édification du nouveau temple, en remerciant les autorités et l’auditoire d’avoir bien voulu honorer la fête de leur présence. Un hymne en l’honneur de L.L. M.M. Impériales et un morceau de musique ont terminé la cérémonie qui a été suivie avec intérêt par les auditeurs.

Le bâtiment édifié d’après les plans de M.Poisat ainé est aussi remarquable par son extérieur que par sa disposition intérieure. Il est en style rappelant l’architecture de la Palestine et l’origine orientale des israélites. Son entrée comprend deux pavillons, couronnés de coupoles, entre lesquelles est placé le vestibule. L’intérieur, disposé suivant le rite mosaïque, qui proscrit l’usage des figures et des emblèmes matériels, est garni de colonnes supportant le gynécée ou galerie des femmes. Le Tabernacle, où la décoratin est la plus riche, est dans le même style, etc. La pierre de taille est abondante dans cette construction, où règne une harmonie que l’on n’est pas toujours habitué à remarquer dans les édifices de ce genre."

(...) La sympathie accordée aux Israélites de notre ville, à l’occasion de cette solennité, doit les encourager à persévérer dans les habitudes d’ordre et de travail qui les distinguent de quelques-uns de leurs correligionnaires d’Alsace dont le passé n’a pas toujours été exempt de reproche [3]. (...) Ils ont entre les mains les éléments qui donnent considération, et la cérémonie qui vient d’avoir lieu a achevé de dissiper les préventions ridicules et odieuses, que certaines gens avaient hérité du Moyen Age".

(Article de l’hebdomadaire Le Journal de Belfort et du Haut-Rhin, le 28 mars 1857.)


Dans les années 1930, un lieu de prière de tradition polonaise, ouvrit ses portes rue Sur l’eau, dans la vieille ville où vécut une communauté juive fraîchement arrivée de l’Europe de l’est.


[1] Déclaration de Isaac Lévy du 19 vendémaire An IV (1796) devant les autorités municipales.

[2] François Juteau, commissionnaire de son état.

[3] Le journaliste fait référence ici, au thème de l’usure, reproche tenace de l’antijudaïsme alsacien.



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2017

>>

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

5 avril 2014 - Sur Histoire tv documentaire : Le musée d’Israël à Jérusalem

Dans la série Documentaire Secrets de musées Episode 16/26 - Le Musée d’Israël à Jérusalem Durée (...)

11 avril 2013 - Livre : Le patrimoine juif en France - synagogues, musées et lieux de mémoire

ITINERAIRES DE DECOUVERTES aux EDITIONS OUEST-FRANCE LE PATRIMOINE JUIF EN FRANCE Synagogues, (...)

29 août 2011 - Mise au point de Mémoire Active d’Algérie à propos du regroupement des cimetières

Voici pour information le courriel adressé au ministère des affaires étrangères Français à la (...)

16 avril 2011 - Pour la sauvegarde du patrimoine juif à Cavaillon

Appel à signature lancé par l’association Kabellion "La commune de Cavaillon possède au cœur de (...)

28 février 2011 - L’émission TV Fugues accessible en ligne : Sur le chemin des synagogues

Sur FR3 BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE Rediffusion de l’émission FUGUES du 24 janvier 2010 pendant 15 (...)

Météo

Belfort, 90, France

Conditions météo à 11h00
par weather.com®

Nuageux

6°C


Nuageux
  • Vent : 14 km/h - nord nord-est
  • Pression : 976 mbar tendance symbole
Prévisions >>

Prévisions du 26 avril
par weather.com®

Averses

Max 8°C
Min 1°C


Averses
  • Vent : 9 km/h
  • Risque de precip. : %
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 27 avril
par weather.com®

Averses

Max 10°C
Min N/D°C


Averses
  • Vent : 8 km/h
  • Risque de precip. : 70%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 28 avril
par weather.com®

Averses

Max 11°C
Min N/D°C


Averses
  • Vent : 11 km/h
  • Risque de precip. : 40%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 29 avril
par weather.com®

Soleil et nuages épars

Max 15°C
Min 2°C


Soleil et nuages épars
  • Vent : 11 km/h
  • Risque de precip. : 10%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 30 avril
par weather.com®

Soleil et nuages épars

Max 19°C
Min 5°C


Soleil et nuages épars
  • Vent : 12 km/h
  • Risque de precip. : 10%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 1er mai
par weather.com®

Averses

Max 14°C
Min 5°C


Averses
  • Vent : 19 km/h
  • Risque de precip. : 70%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 2 mai
par weather.com®

Orage épars

Max 16°C
Min 6°C


Orage épars
  • Vent : 16 km/h
  • Risque de precip. : 50%
<< Prévisions