Les Juifs de Foussemagne

Le seul village de France qui compte une synagogue et pas d’église.
mardi 2 février 2010
par Nadia Darmon.H
popularité : 1%
1 vote

L’édifice de la synagogue est enfin la propriété de la commune depuis 2008. Le maire de la commune Louis Massias a lancé une souscription afin d’entreprendre la restauration et la transformation de la synagogue en musée. Plantée au milieu du village, face à la mairie et l’école, la synagogue, bâtisse imposante, interpelle chaque jour son maire et ses administrés. La volonté de faire de ce lieu la mémoire collective du village existe bien, il pourrait bien devenir un symbole culturel fédérateur et vivant.

La première étape de l’achat étant atteinte, la municipalité en appelle aux mécènes, aux souscripteurs particuliers, aux collectivités locales, aux fondations...pour recueillir les financements nécessaires.

Les Juifs de Foussemagne [1]

dans le Territoire de Belfort, un village au centre duquel se dresse une synagogue désaffectée, lieu de mémoire qui témoigne de la tristesse du sort réservé aux juifs dans leur histoire.

Bref historique : Foussemagne accueillit vers la fin du XVII° siècle/début du XVIII° s, au temps des seigneurs de Reinach les juifs sur leurs terres. Ils constituent une source de revenus pour les seigneurs, et contribuent au négoce des produits de leurs terres. Auparavant dans la région, les Juifs demeuraient sous la protection de l’Empereur du Saint-Empire romain germanique, jusqu’au XIV° siècle, comme “kammerknechtschaft” soit comme des serfs dépendant de la chambre impériale . Foussemagne se situe toutefois en zone francophone.

Lorsque Belfort au XVII° siècle, devient un bastion catholique face à Montbéliard gagné par la Réforme, les Juifs y seront interdits jusqu’en 1791, tandis qu’ils sont autorisés de résider à Foussemagne, proche d’une dizaine de Kilomètres. Alors qu’en mars 1674, après le rattachement de l’Alsace à la couronne de France (1654), un Rabbinat des Juifs d’Alsace est créé.

La présence juive est attestée dès 1734 à Foussemagne (ATDTB). En 1750, Foussemagne se dote d’un Parness  [2] En 1784, Foussemagne assure l’éducation des enfants, avec deux instituteurs. Dès l’âge de 14 ans, les enfants commencent à travailler comme marchands ambulants en friperie, tissus, bestiaux... Il s’agit d’une population exclusivement rurale.

Détail d'une mappa typiquement rurale, 1894.

Des communautés juives du Sundgau en proie aux émeutes anti-juives ; Les Juifs de Foussemagne sont frappés brutalement par la vague de terreur antijuive qui s’abat sur le Sundgau [3], en 1789. Les maisons sont pillées, près de 3000 Juifs fuient vers Bâle. Dès lors, ces Juifs du Sundgau se répartiront diversement dans la région ; un certain nombre s’installeront à Belfort à partir de 1791, venant des villages du Sundgau victimes de ces émeutes et pogroms : Hagenthal, Eggenheim, Dürmenach, Sierentz, Bischeim, Habscheim ... La population juive du Sundgau[Ndlr]] connaitra encore le "Judenrumpel de 1848" à Dürmenach et alentours, le dernier pogrom de France. Beaucoup ne retrouveront ni leurs biens ni leurs maisons, leur exil les conduira non loin. Ils s’installeront à nouveau reconstituant des poches communautaires dans ce qui deviendra en 1870, le Territoire de Belfort : Rougemont-le-Château, La Chapelle s/Rougemont, Roppe, Giromagny, Delle...et Belfort.

Au XIX° siècle cependant, les juifs de Foussemagne constituèrent jusqu’à 70% de la population du village. Colporteurs, ferrailleurs, marchands de bestiaux, ils vendaient de ferme en ferme, tous les produits nécessaires au fermier et à sa femme, fils, tissus, aiguilles, savons etc..

Statuette de Anton Sohn, XIX°s

La Loi sur l’Etat Civil de 1806 ; Le Registre "des Noms des Juifs" du 10 juillet 1784, fait état de trois « Meyer Picquer » qu’on distinguait par les sobriquets de “le Jeune”, “le vieux,” et “le riche.” A cette époque on dénombre 22 familles et 139 individus.

En 1806, lors de l’établissement de l’Etat Civil, les Juifs sont incités à franciser leurs noms. Quelques patronymes subissent des transformations et en 1808 le recensement dénombre 177 individus à Foussemagne et fait apparaître des modifications patronymiques, parfois infimes :

- Bloch devient Bloc - Braunschweig devient Bronsvic - Hauser ou Hausser devient Haouzer - Laufer ou Laeufer devient Laoufer - Gradwohl devient Groteval - Schwob devient Chevobb - Bomsell devient Pomsel - Nathan devient Natom - Weil ou Weyl devient Veyle - Grumbach devient Crompach - Pracer ou Praeger devient Paigre - Ulmann devient Houllemann - Picquer ou Bicquert devient Piquart -

Les modifications sont davantage franches sur les prénoms notamment féminins, où l’on observe des Rose et des Thérèse.

A Foussemagne, une communauté dotée de tous ses attributs ; Les Juifs de Foussemagne avaient leurs abattoirs (actuellement bâtiments d’entrepôt de la commune), leurs boucheries, son école et son instituteur. Cette communauté avait-elle aussi son Mikvé [4], son cimetière ? pour l’instant nulle trace...mais il est difficile de penser qu’il n’y en eut pas. Cependant, il y a tout lieu de penser qu’ils étaient inhumés dans les cimetières de leurs lieux d’origine, ou le plus proche comme celui de Heggenheim ou Dürmenach. Un document des Archives départementales atteste d’un transport de corps au cimetière de Jungoltz. Anciens abattoirs des Juifs de Foussemagne A partir de la fondation du cimetière de Belfort, les juifs de Foussemagne furent inhumés à Belfort. Au début de sa fondation, la Communauté juive de Belfort fit célèbrer les mariages par le rabbin de Foussemagne (1793).

Les Offices à la Synagogue de Foussemagne eurent lieu jusqu’en 1935. Il semblerait que des localités alentours, des Juifs venaient aux offices la veille au soir, à pied ou en carriole et demeuraient sur place jusqu’à la fin du Chabbat ou des fêtes. Sans doute, l’auberge tenue par un Juif tenait-elle de logement, ou bien des chambres étaient-elles réservées à cet usage comme cela se trouve à Pfaffenhoffen par exemple. Nous pouvons encore voir ce qui reste d’une des boucheries située aujourd’hui dans une propriété privée - Une baraque en bois séparée en deux parties, l’une réservée à une habitation très rudimentaire, l’autre ouverte sur l’extérieure portant encore quelques crochets destinés à suspendre les pièces de viande, des fenêtres grillagées pour favoriser la ventilation.

La synagogue fut saccagée et défigurée ; Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la synagogue a été saccagée et dépecée, il n’en reste que les murs. Toutes les boiseries, les colonnes latérales et chapiteaux ont été rasés pour être réutilisés ailleurs (parfois dans le village même). Plancher Rdc de la synagogue de Foussemagne Elle a été vendue en son temps au meunier, aux conditions qu’elle ne pourra être transformée en un lieu contraire à la morale et à la religion (bar, cabaret, tannerie, lieux pour animaux, wc...). Pour son usage, la coursive de la galerie des dames a été remplacée par un plancher en béton et un escalier, défigurant définitivement la configuration de la synagogue.

Intérieur de la synagogue de Foussemagne : le Gynécée

Aujourd’hui, les espoirs d’une réhabilitation de la mémoire sont permis ; L’édifice de la Synagogue a été rachetée par la municipalité (2008) au dirigeant d’une communauté Tzigane qui a soumis la vente à la condition d’en faire un lieu de la mémoire juive.

Le mobilier de la synagogue de Foussemagne se trouve dans la petite Schule (synagogue) de Belfort, récupéré en 1946, lors de la cession à la Communauté juive de Belfort des biens restants à la liquidation des biens après guerre. Edmond Picard, le dernier juif de Foussemagne qui n’a pas été raflé pendant la dernière guerre est décédé en 2009..

Il ne reste aussi de Foussemagne que les quelques lignes de l’écrivain et accadémicien André Frossard [5], converti au christianisme, qui rappelle dès le dèbut, dans son livre « Dieu existe je l’ai rencontré »  : “Le village de mon père était le seul village de la France où il eût une synagogue et pas d’église. (...)”

LE PROJET

Cependant, le projet d’un musée a émergé il y a vingt ans, grâce à la pugnacité de Louis Massias le maire de Foussemagne. Un comité de pilotage est à l’oeuvre sous la caution scientifique de Béatrice Philippe, professeur émérite des universités, et de Francis Peroz, professeur d’histoire. Les cabinets d’architectes ont rendu leur étude de faisabilité. Des souscriptions ont été ouvertes pour couvrir les financements. Un site web permet de suivre l’avancement du projet.

Une adhésion nécessaire au projet En restaurant la mémoire juive de Foussemagne, la commune se donne les moyens de se distinguer par une histoire et une identité culturelle. Elle a trouvé le courage, il lui faut trouver l’adhésion de tous ses habitants pour faire ensemble de ce projet, un outil social et culturel à part entière.

« 

FOUSSEMAGNE

(400 habitants),

annexe de Fontaine, en allemand Fiessenen.
On trouve Fuszmengin (1533), Fuchsmeng (Speckel), H. Reinach von Fuchsmanien (1627), résidence subséquente des seigneurs de Montreux ; Foussemagny, (1618) d’après un vieux parchemin appartenant aux archives de l’église de Montreux-Château. Fuchsmeng, d’après la carte de Speckel ne saurait être l’origine du mot Foussemagne, malgré l’opinion de M.H. Cocheris : ce n’est qu’une forme germanisée arbitrairement, suivant l’habitudde de ce géographe et cette forme même indique que la prononciation française d’alors était à peu près la même qu’aujourd’hui. D’autre part les Autrichiens qui ont toujours eu une tendance marquée de greffer sur nos noms français des traductions destinées à faire croire à l’origine germaine des noms, l’ont appelé tantôt Fuszmengin, Fiessenen de Fusz, pied. Laissons-là ces variantes allemandes qui n’on évidemment rien de sérieux et disons que magne étant une forme de magny dont nous avons un exemple en 1618 et cette terminaison étant gallo-romaine (voir Giromagny), il est vraisemblable et plus logique de penser que le radical Fouss a une origine identique. Or, cette localité se trouve dans le voisinage immédiat de Fontaine, Fons, Fontis. On admettra donc sans difficulté que Foussemagne vient de Fontis-maniacum, demeure, ferme, habitation près de Fontaine et cette explication satisfera mieux l’esprit que tout autre essai basé sur les Fuchs, renard ou Fusz, pied, dont la présence avec une terminaison française n’a aucune raison d’être. »
L’Abbé Arnold, auteur.

Site municipal de la synagogue

La synagogue de Foussemagne a ouvert ses portes aux visiteurs pour la première fois, lors de la Journées européenne de la culture juive 2009.


[1] Sources : Article Armand Lévy - Mémoire d’U.V.I.P de l’Université de Technologie de Sévenans, par Laurent Assous et Jossé Heymann - Relevé Patronymique des Juifs du Territoire par Monsieur Katz.

[2] Président de Communauté qui tient aussi un rôle de police et de collecteur d’impôts.

[3] Le triangle formé par Mulhouse-Bâle-Belfort.

[4] Bain rituel juif. Certains témoignages évoquent un bain rituel dans l’ancienne maison dite du rabbin. Qu’en est-il, tant que les travaux ne l’ont pas mis à jour ?

[5] "Fils de Luis Oscar Frossard, né à Foussemagne et ministre sous le Front populaire."



Documents joints

HTML - 44.2 ko
HTML - 44.2 ko

Commentaires  (fermé)

Logo de Nadia Darmon.H
mercredi 14 décembre 2005 à 12h08, par  Nadia Darmon.H

Cher monsieur,
Je suis ravie d’accéder à votre demande de lien avec le site de la commune de Foussemagne, et m’empresse de l’insérer dans l’article si ce n’est déjà fait.
Toutefois si vous me permettez cette suggestion, la synagogue de Foussemagne pourrait être un lieu culturel de création artistique, par exemple théâtre, concerts, école de musique, lesquels dans le cahier des charges de leurs travaux de création, pourraient intégrer la culture et l’histoire des juifs de Foussemagne.
Ainsi, vous restaureriez quelque part l’âme juive perdue de votre commune, en faisant participer les habitants de Foussemagne.
Si vous le souhaitez nous pouvons nous rencontrer.

Site web : http://
Logo de massias
mercredi 7 décembre 2005 à 17h00, par  massias

Bonjour,

Pouvons-nous créer un lien avec le site de la Commune de Foussemagne ?

Agenda

<<

2017

>>

<<

Mai

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

5 avril 2014 - Sur Histoire tv documentaire : Le musée d’Israël à Jérusalem

Dans la série Documentaire Secrets de musées Episode 16/26 - Le Musée d’Israël à Jérusalem Durée (...)

11 avril 2013 - Livre : Le patrimoine juif en France - synagogues, musées et lieux de mémoire

ITINERAIRES DE DECOUVERTES aux EDITIONS OUEST-FRANCE LE PATRIMOINE JUIF EN FRANCE Synagogues, (...)

29 août 2011 - Mise au point de Mémoire Active d’Algérie à propos du regroupement des cimetières

Voici pour information le courriel adressé au ministère des affaires étrangères Français à la (...)

16 avril 2011 - Pour la sauvegarde du patrimoine juif à Cavaillon

Appel à signature lancé par l’association Kabellion "La commune de Cavaillon possède au cœur de (...)

28 février 2011 - L’émission TV Fugues accessible en ligne : Sur le chemin des synagogues

Sur FR3 BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE Rediffusion de l’émission FUGUES du 24 janvier 2010 pendant 15 (...)

Météo

Belfort, 90, France

Conditions météo à 18h00
par weather.com®

Soleil voilé

30°C


Soleil voilé
  • Vent : 14 km/h - ouest sud-ouest
  • Pression : 981 mbar tendance symbole
Prévisions >>

Prévisions du 29 mai
par weather.com®

Inconnu

Max 30°C
Min 14°C


Inconnu
  • Vent : N/D km/h
  • Risque de precip. : %
<< Conditions  |  Prévisions >>

Prévisions du 30 mai
par weather.com®

Soleil voilé

Max 26°C
Min 13°C


Soleil voilé
  • Vent : 12 km/h
  • Risque de precip. : 10%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 31 mai
par weather.com®

Averses

Max 25°C
Min 13°C


Averses
  • Vent : 6 km/h
  • Risque de precip. : 70%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 1er juin
par weather.com®

Averses

Max 23°C
Min 12°C


Averses
  • Vent : 6 km/h
  • Risque de precip. : 70%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 2 juin
par weather.com®

Orage épars

Max 26°C
Min 14°C


Orage épars
  • Vent : 3 km/h
  • Risque de precip. : 50%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 3 juin
par weather.com®

Averses

Max 22°C
Min 12°C


Averses
  • Vent : 12 km/h
  • Risque de precip. : 70%
<<  Prévisions  >>

Prévisions du 4 juin
par weather.com®

Nuageux

Max 21°C
Min 10°C


Nuageux
  • Vent : 8 km/h
  • Risque de precip. : 20%
<< Prévisions